cat-right

Vedigana

Vedigana,  bedigano s.f. »vigne sauvage » (Toulouse, repris par Alibert)  dĂ©rivĂ© du latin vitex « sorte de saule, agnus castus ».

Vitex a abouti Ă  veze, vedze, vige « osier » et se trouve partout en occitan  exceptĂ© le gascon. Cf. l’article  vige.   L’agnus castus est aussi appelĂ© pèbre. Voir ce mot.

Le transfert   « saule » > »osier  » se comprend parce que les tiges des deux plantes sont très flexibles et servent aux mĂŞmes techniques. La bedigano est souvent utilisĂ©e pour lier les vignes, de lĂ  le sens « vigne sauvage ». Languedocien bedisso « scion d’osier » appartient Ă  la mĂŞme famille vitex.  Voir aussi lambrusquiero. 

La vedigano se trouve dans les segonnaux (morceaux de terre potentiellement exploitable compris entre un fleuve et ses digues)  du RhĂ´ne, et elles y atteignent une longeur dĂ©mĂ©surĂ©e.  Dans les temps anciens, spĂ©cialement en Camargue la « vedigano de lambrusco » ou lambrusquiero de vedigan  seule Ă©tait tolĂ©rĂ©e dans les embarrages pour frapper les taureaux, car elles sont plus souples que les bâtons ordinaires. (PovĂ©da, Le parler camarguais).

Roumanille a Ă©crit un conte : La vedigano – La verge d’osier. Que vous pouvez lire en cliquant sur ce lien.

 

Nous voyons ici l’intĂ©rĂŞt de l’ethnobotanique. Les noms des plantes et leur classification rĂ©fèrent Ă  d’autres critères que la botanique scientifique.  Saule, agnus castus et vigne sauvage font des bâtons flexibles: vedigano.

Poster un commentaire