cat-right

Galobet, galoubet

Le mot galobet, galoubet « flĂ»te qu’on joue en s’accompagnant du tambourin », a une Ă©tymologie qui va plaire aux amateurs de cet instrument de musique rĂ©gional.

tambourinaire
Un tambourinaĂŻre et un boudegaĂŻre , bodegaire,  sculptĂ©s sur un des chapiteaux polychrome de Villardonnel dans l’Aude, entament peut-ĂȘtre une « carole » . CrĂ©dit photo : JL Matte.  Ce chapiteau daterait  de 1528

                

Dans le site  Zictrad vous trouverez une description exhaustive de cet instrument, des diffĂ©rents noms en Europe, etc.  et mĂȘme quelques propositions Ă©tymologiques,  qui sont  un peu fantaisistes Ă  vrai dire.

Dans le plus grand dictionnaire Ă©tymologique de l’occitan, le FEW de Walther von Wartburg, le mot galoubet se trouve parmi les mots d’origine germanique, plus spĂ©cialement le mot gotique galaubei « objet prĂ©cieux » qui est  l’Ă©tymon de l’ occitan galaubia ou galaubei « magnificence, largesse » et le verbe galaubiar « agir bien ». On les  trouve dans un des Cansos de Giraut de Bornelh, un trobador limousin de la fin du XIIe siĂšcle  et  chez le trobador pĂ©rigourdin Arnaut de Mareuil, , qui se sert de  l’adjectif galaubiĂšr «  triomphant avec Ă©clat; gracieux « . Von Wartburg pense que le nom de l’instrument est dĂ©rivĂ© du verbe galoubar ou galaubar « jouer magnifiquement ».

Le mot galoubet est mentionnĂ© pour la premiĂšre fois dans le Dictionnaire provençal et français de S.A.Pellas, 1723, qui  reprĂ©sente surtout le patois d’Aix-en-Provence.

D’aprĂšs certains le mot gotique galaubei appartient Ă  la mĂȘme famille que l’allemand moderne Liebe « amour », ancien allemand liob, le nĂ©erlandais lief  « gentil », le russe liubiti, le latin libens et libido, etc., mais cela reste Ă  vĂ©rifier.

No Responses to “Galobet, galoubet”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Daniel DaumĂ s ‎– La Flor De Libertat – Cantaire Occitan De ProvĂšnça | Le folk français n'existe pas - […] la Provence, tantot melancolique, tantot engage. Il est notamment accompagne de Miqueu Montanaro au Galobet, et le tout est …

Poster un commentaire