cat-right

Arteguer

ArtĂ©guer semble ĂȘtre la forme en français rĂ©gional (Lhubac;Domergue) de l’occitan artelhar v.intr. « marcher vivement » (Alibert), artela en provençal (Mistral). Ce verbe est un dĂ©rivĂ© d’artalh « orteil »,  du latin articulus « articulation, jointure, noeud; doigt, orteil », un diminutif de artus « membre ». La forme occitane a dĂ» subir l’influence de verbes comme bouleguer « remuer, tourner » en passant au français rĂ©gional. Dans tous les dictionnaires patois nous trouvons la forme avec un -y- arteya(r).

Le sens varie suivant les localitĂ©s. A AlĂšs et dans le languedocien de l’ouest le sens de s’artelhar est « se heurter les orteils » et de lĂ  « trĂ©bucher », au figurĂ© « s’embrouiller en paroles », mais en allant vers l’ouest, dans le Gers, un artilhaire redevient un « bon marcheur » >et ensuite  « un commissionnaire ».

Je n’oserais prĂ©tendre que pour les gens du Midi bouleguer + artailhs « remuer + orteils » est la mĂȘme chose que « marcher vite »… Il doit s’agir du maintien du sens « articulations, jointures ».

  Elle a artégué..

    

Poster un commentaire