cat-right

Drouya "bardane"

Drouya « bardane, herbe aux teigneux, oreille de gĂ©ant ».  Rolland FloreVII, 131 a relevĂ© une attestation occitane:

(E.Edmont est l’enquĂŞteur de l’Atlas linguistique de la France ALF).

Pour des images de la bardane voir l’article lampourde.

Etymologie : le FEW propose avec beaucoup d’hĂ©sitation:  gaulois dravoca   « ray-grass; ivraie »,  qu’on retrouve en  breton draok. Dravoca  est attesté  dans un Glossaire latin du Xe siècle1.  Il est peut-ĂŞtre Ă  l’origine de  dravière (TLF) et dragĂ©e « mĂ©lange de diverses graines »(TLF). Il n’y a que quelques rares attestations  en  occitan, dans les Alpes-Maritimes drouya,  et la DrĂ´me draouvyo (ALF112) , d’autres en franco-provençal, Rolland Flore VII, 137..

Voir Ă  propos de l’Ă©tymon dravoca   probablement d’origine celtique, l’article  de Joachim Grezega,  Romanica Gallica Cisalpina. Studien zu den oberitalienische-rätoromanische Keltizismen.  Zeitschrift Beiheft Band 311. TĂĽbingen, 2001, p.162 dravoca < drabuka gall.?  qui n’ajoute rien Ă  l’article du FEW;   dans le Glossaire des Patois de la Suisse Romande il y a l’article dravase.

___________________________________

Notes
  1. dravière se rattache prob. au b. lat. dravoca (xes. CGL t. 3, 592, 30), mot gaulois Pokorny, p. 209

Drulier, drolhier "alisier"

 Drulier, drolhier « alisier ». Étymologie :  drulier ‘est un  dĂ©rivĂ© de drulio,  druelha « alise ».  Le drulier  est l’Alisier torminal, ou Sorbier torminal (Sorbus torminalis) un arbre appartenant au genre des sorbiers de la famille des rosiers. (Wikipedia).  Les baies de la grosseur d’une cerise sont comestibles (Sauvages S1).

Etymologie : drullho, drĂ©lho (en Lozère)  est d’après le FEW un dĂ©rivĂ© du gaulois   *dercos  « baie » ou du celtique *dergos  « rouge ».

drulhier   drulho

J’ai reçu d’une fidèle visiteuse  le texte d’un chant occitan Sem Montanhols 1:

Sem montanhols n’avem l’independença
L’avem, l’aviem e mai la gardarem
Si a pas de rei en França
N’autres i renharem!

Nòstre sol mestre es aquel que fa naisser
Lo blat l’autumn e l’erba lo printemps
Lo pregam que nos laisse
Lo gost del pan longtemps!

Fasem justicia a mòda montanhòla
Sens derrengar los jutges inustiers
Lo còde de Laguiòla
Es lo bòsc del drulher

Tu vinhairon, sias fier de ta vendemia
Mas ieu te planhi, paure costovin
Tu coltivas ta vinha
N’autres bevem lo vin

Dels vielhs Gales n’avem lo crit de guerra
Possam de crits que fan tot ressontir
En passant sus la terra
Aimam de nos far ausir.

Le  code de Laguiola, lo bòsc del drulher   m’intriguait.  Un promoteur d’une maison de retraite en Lozère, me fournit l’explication suivante:

L’alisier…. que l’on trouve en nombre dans les forĂŞts du nord Lozère et dont on dit que les fruits Ă©taient la nourriture des Dieux. Dans la tradition celte, l’alisier Ă©tait un talisman contre la foudre, et les lĂ©gendes racontent que les fouets dont le manche Ă©tait en sorbier permettaient de dompter les animaux ensorcelĂ©s. Pour les germains encore, les agneaux devaient passer dans un cercle en sorbier dès leur naissance et un bâton de mĂŞme essence Ă©tait plantĂ© au milieu des pâturages pour protĂ©ger les troupeaux.

Cela reste à vérifier.

D’après PĂ©gorier on trouve des toponymes   DrulĂ©, Drulhier  uniquement dans le domaine occitan:

Avec Google »maps » j’ai trouvé  Drulhes,  Labrousse (Cantal),  par exemple.

Pour l’Ă©tymologie  dalise suivez ce lien TLF.

______________________________________

Notes
  1. de nombreuses versions chantées sur YouTube Joanda

Duc, dugou

Duc, du « duc »; ducat « duchĂ© ». Quand les Francs ont envahi la Gaule et Ă©tabli l’ordre, ils ont repris l’organisation de l’administration romaine et les noms des diffĂ©rentes fonctions. L’Ă©tymon est le latin dux, ducem « chef ».   Les ducs exercaient, au nom du souverain, des pouvoirs de nature militaire et judiciaire sur un ensemble de comtĂ©s. (voir Wikipedia). C’est le sens le plus ancien du mot.

La première attestation de duc pour dĂ©signer le « Rapace nocturne de la famille des StrigidĂ©s, aux yeux gros, ronds, tournĂ©s vers l’avant et entourĂ©s de disques de petites plumes effilĂ©es qui se dressent en aigrettes de chaque cĂ´tĂ© de la tĂŞte (ce qui les distingue des chouettes*) (TLF),date de 1165. L’explication de cette Ă©volution sĂ©mantique serait le fait que le duc est souvent entourĂ© d’un nuage d’autres oiseaux quand il apparaĂ®t en plein jour. Une autre explication est donnĂ©e dans R.Richter, p.114. D’après lui Aristote raconte qu’un duc accompagnait des cailles pendant leur voyage vers le Sud en automne. L’abbĂ© de Sauvages pense que l’origine du nom du(c) « hibou » est une  onomatopĂ©e, mais les Ă©tymologistes n’y croient pas, sans pouvoir donner une explication 100% satisfaisante de cette Ă©volution sĂ©mantique. Ecoutez le cri du grand duc et vous serez d’accord avec moi que cela ressemble plutĂ´t Ă  « hibouou » qu’Ă  « duuuuc » . Peut-ĂŞtre quand on pense à  la prononciation des Romains « douououc ».

Le Thesoc donne la forme dugou pour des parlers des Alpes-Maritimes et la Lozère en les classifiant comme le type dugol (??) et comme Ă©tymon duculu* ou ducu* (??). Je pense que la terminaison en -ou est une transformation due Ă  l’influence du français hibou, ou des parlers du nord de l’Italie : GĂŞnes dugou, Valsesia dugu. Pour d’autres noms du grand duc voir Rolland, Faune 2, p.50 ss. Vous trouverez des toponymes du type Canta-duc en cliquant ici. Il s’agit d’un article cantare dans la toponymie galloromane; cf canta-perdris.

En occitan duc, dugon, du(g)a etc. a pris au figurĂ© un sens pĂ©joratif; « niais, imbĂ©cile ». Duganel, duganeou « petit duc; nigaud, innocent ». Je pense que cette Ă©volution s’est produite Ă  partir du verbe duca « regarder sans rien dire; bayer aux corneilles » ( Mistral et Sauvages). 

Nouveau. Cette interprĂ©tation est probablement erronĂ©e. Il s’agit peut-ĂŞtre d’une Ă©volution sĂ©mantique de deganel, deganeu, duganau variante de uganau « huguenot »,  ou d’une fusion de ces deux mots.  On n’a pas d’attestations de deganel « imbĂ©cile »Â  dans les textes anciens.  Voir cet article.

………………
………………grand duc ………………………………………………Grand duc Henri (Luxembourg)

Voir aussi l’article  douts

Page 4 sur 41234