cat-right

ravanet, rabet, rafet ‘radis’

Ravanet,rabanet, rabe, rabeta, rabet, rafe, rafet  « radis » vient du latin   raphanus qui l’a empruntĂ© au  grec ÏÎŹÏ†Î±ÎœÎżÏƒ. FEW X,65.

Ce type est vivant dans les langues romanes voisines, comme par exemple ravaneta  en catalan. Il n’est pas impossible que la forme avec -f- vient directement du grec. Les formes avec -f- sont frĂ©quents dans les dialectes du sud de l’Italie, oĂč la langue grecque s’est maintenue jusqu’Ă  nos jours dans certains endroits. Cela me rappelle mon article sur  petas/pedas, une histoire de Grecs et de Romains.

On peut aussi supposer que les moines avaient gardĂ© le nom latin  raphanus pour le radis, qu’ils cultivaient dans les jardins des abbayes et que la forme rafe, rafet a Ă©tĂ© adoptĂ© dans les villages environnants. Ces formes avec  -f- se trouvent dans les parlers de l’Aveyron et la LozĂšre jusqu’aux Landes, mais ell es sont inconnues en provençal. (Voir le FEW et le Thesoc radis).

D’aprĂšs le Thesoc,  le type rafec dĂ©signe le « raifort », mais la forme avec  -c final n’est attestĂ©e que dans un texte albigeois du XVIe siĂšcle; par contre d’autres dĂ©rivĂ©s comme ravanasso ou gascon raflĂ  dĂ©signent bien le raifort.

Le dĂ©rivĂ© ravanello dĂ©signe souvent le « radis sauvage » ou la « ravenelle, giroflĂ©e des jardins »

Un dĂ©rivĂ© spĂ©cial  ravaniscle « ravanelle » est attestĂ© dans le Gard par Pouzols de Manduel. (Rolland, Flore 2,130)

Cf. Rolland Flore, 2 p.129 ss pour les noms des différentes espÚces de raphanus.
L’ethnobotanique  n’est pas une science simple. Rolland fait les deux remarques que voici:

Tome II, p.69

RollandFl2_69

Tome II, p.129

RollandFl2_129

Français radis « raphanus sativus » est un emprunt Ă  l’italien radice qui date du XVIe siĂšcle, du latin radix  FEW X,27 radix . En ancien et moyen français le radis s’appelait rafle, ravene, rave du latin raphanus.

sinapis arvensis

sinapis arvensis

raifort

raifort

ravanet

ravanet

 

Poster un commentaire