cat-right

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué. simbel, cimbèl

Simbel, « appelant » mais aussi « abruti, fou, emmerdeur (Covès, Sète à dire).  Alibert  l’écrit cimbèl.

La graphie  cimbèl imposée par les Occitanistes, pourrait être l’occasion d’un débat sur l’ORTHOGRAPHE de l’occitan.  Alibert nous fournit même 3 graphies différentes suivant le sens du mot :

  • cimbala « cymbale »,
  • cimbel  » ligne, signal, enseigne’ Toulouse, Cévennes; appeau, clochette, pour bêtes à cornes. » Rouergue «  »taureau conducteur »; au figuré  » cause sujet, occasion » Far cimbèl « être dans l’attente ».
  • cimbol  « clochette, grelot ».

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué.

La justification de la graphie avec c- est l’étymologie cymbalum, mais pourquoi pas cymbel ?

Pour toutes les significations que cymbalum « cymbale » a prises  principalement dans les parlers occitans voir le FEW II, 1611.  lien direct.  Les sens  fournis par Covès donnés ci-dessus, n’y sont pas. Il doit s’agir d’une évolution locale, suggérée par le mot simplet ??

Poster un commentaire