cat-right

Arapède ‘mollusque du genre patella’

Arapède « mollusque du genre patella » . L’attestation occitane le plus ancienne (1560)  vient de Conrad Gesner, Nomenclator aquatilium animantium p.223 :

lapedo alapedeIl spécifie que « chez nous » est près de Montpellier.

arapède

Le TLF suit le FEW V,257  et  donne l’étymologie suivante:

Empr. au prov. mod. alapedo, arapedo « genre de mollusques qui s’attache aux rochers » (Mistral t. 1 1879), lui-même issu du lat. lĕpas lepădis « patelle » (gr. λ ε π α ́ ς, -α ́ δ ο ς « id. ») (Plaute, Rud., 2, 1, 8 ds Forc. t. 1 1864-1926) avec infl. du lat. lappa « bardane » pour le changement de la voyelle du rad. -e- > -a- et le doublement du -p- > -pp- (cf. infr. availlon « id. », Palissy ds Gdf.); le rapprochement avec lappe est prob. dû à l’analogie entre le mollusque attaché à son rocher et la bardane qui s’attache aux vêtements (Barbier ds R. Lang. rom. t. 51, no1, p. 276).

Comme influence je vois plutôt le verbe arrapar  « saisir », d’autant plus que  Villeneuve-Bargemont (Christophe, comte de) dans sa  Statistique du département des Bouches-du-Rhône, écrit d’après Rolland Faune t.3 p. 192

et le nom de la bardane ou gratteron arrapoman. En plus les arapèdes  s’attachent au rocher avec les pede  « pieds ».  A Marseille, dans le 8e arrondissement , il y a la Rue des Arapèdes.  Ce nom y est aussi  employé au figuré:

L’arapède est un mollusque bien connu à Marseille au sens propre comme au sens figuré. Il est difficile à arracher de la paroi sur laquelle il est accroché et traiter quelqu’un d’arapède c’est lui reprocher de coller d’un peu trop près.

L’emploi au figuré à Marseille montre qu’en tout cas l’étymologie populaire marseillaise  rattache arapède  à  arrapar.

D’après le DG CCRF il y a trois espèces de mollusques qui ont le droit d’utiliser le nom commercial arapède:
Crepipatella spp  arapède du pacifique
Patella caerulea  patelle ou arapède
Patella rustica  patelle ou arapède

Poster un commentaire