cat-right

Chourler "boire en aspirant"

Chourla(r) « boire à long traits, buvoter,  beaucoup, longtemps …. » etc.  toujours « en faisant du  bruit »  …chourlant lou vin dous.(Homère1) ,  devenu chourler   en français régional 2; mon tit brapto en train de chourler !!!  une copine(?) à propos de cette photo:

           

L’étymologie est l’onomatopée tšurl- que nous retrouvons en corse chjurlá « boire », en allemand schlürfen, néerlandais slurpen, anglais to slurp « boire en aspirant ». Le verbe existe aussi dans les parlers franco-provençaux et normands. Les attestations occitanes ne sont pas très fréquentes, mais on les trouve de Barcelonnette chourlar « buvoter » jusqu’en Béarn  churla « boire ; terme de cabaret ». A Agen un  tchurlet  est un « enfant qui veut constamment téter ».

Stéphane (voir le commentaire ci-dessous) me rappelle que j’avais déjà écrit l’article  fourrupa  qui a le même sens, mais est placé parmi les mots d’origine inconnue.

Notes
  1. Odyssee, Chant X, traduit en provençal par C. Rièu
  2. René Domergue, Les hommes (sc. les gavach, gavot) avaient la réputation de chourler (picoler), mais c’était vrai surtout pour les vendangeur..

One Response to “Chourler "boire en aspirant"”

  1. stephane.cazaban dit :

    Bonsoir,
    En gascon, nous avons le verbe « horrupar » qui désigne cette façon de boire en sirotant ou en faisant du bruit. Ce terme est d’ailleurs utilisé en basque également, notamment en souletin : « hürrüpatü »
    Nous autres bigourdans avons forgé un mot hybride : « charlupar ». Ce terme est d’ailleurs employé quand on mange la soupe en faisant du bruit, notamment quand elle est trop chaude.

    A banlèu.

Poster un commentaire