cat-right

Droulho ‘chêne’

Droulhio,  droui, drui (Mistral)  vient de *derullia  « chênaie » dérivé d’un gaulois *derua « chêne »1. Pierre-Henri Billy,  Toponymie française et dialectologie gauloise.  dans Pierre-Yves Lambert, Georges-Jean Pinault, Gaulois et Celtique continental.  Paris, 2007. résume et développe  très bien l’article du FEW :

droulho "chêne"Pour ne pas vous laisser sur votre faim, voici les données du FEW2.

droulhe "chêne" en gallo-romanPlus sur les toponymes dans le livre de P.Skok (cf. mon article Toponymes en acum)

SkokDrouiSkokDroui2

Quelques données topographiques du Pégorier.

toponyme drouil

Dans le Périgord est attesté un droulho  « alisier » qui a été repris par le Larousse de 1872 comme français drouiller. Je me  demande si le type  drouilho « chêne » n’a pas disparu par confusion avec le type  drulho « aliser ».

_________________________________________________________

Notes
  1. FEW III,50a
  2. Publié en 1934.   Le type droulho n’a été relevé ni par l’ALF ni par les Atlas linguistiques occitans Thesoc

One Response to “Droulho ‘chêne’”

  1. lingvofrenezulo dit :

    Je ne sais si je suis dans les clous mais voici ce à quoi je pense quand je lis l’article « droulho « chêne » » :

    Le sanskrit druma- formé sur dru- ‘bois, arbre’ et proche de dāru- ‘morceau de bois’ est, selon Gérard Huet(1) , de la famille du grec δρυμος ‘chênaie, forêt’, que Xavier Delamarre(2) p. 168 rapproche de russe drom ‘fourré, taillis’ alors que *doru ‘arbre, bois’, sanskrit dāru-, se rapproche de l’avestique dāuru ‘bois, tronc d’arbre’, grec doru ‘bois, arbre’, albanais dru ‘bois, arbre, lance’, vieil irlandais daur ‘chêne’, gotique triu ‘arbre, bois’ (voir anglais tree), vieil islandais tré ‘arbre’, vieux slave drěvo ‘arbre’, hittite taru ‘bois, arbre’ et, peut-être, tokharien A et B or ‘bois’. Emile Benveniste(3) (, p 298 à 301) rappelle la parenté des mots au sens de ‘arbre’ avec ceux, germaniques, désignant ‘la fidélité, la confiance’ comme anglais trust, true, et démontre que le sens premier est le sens abstrait, celui concret, ‘arbre’, ne venant qu’en second lieu. Le sens ‘chêne’ est dû au fait que le végétal de ce nom est l’arbre par excellence.

    Je m’aperçois que les références ne sont pas passées, les voici :

    (1)Site internet : http://sanskrit.inria.fr/DICO/index.html
    (2)Xavier Delamarre Le vocabulaire indo-européen, Librairie d’Amérique et d’Orient – Adrien Maisonneuve, 1984.
    (3)Emile Benveviste. Problèmes de linguistique générale, tome I, Gallimard, 1966

    Merci pour votre travail.

    Lingvofrenezulo

Poster un commentaire