cat-right

Galavar "gourmand"

Galavar  « gourmand (& non groumand), glouton, goulu; tous les trois mangent avec excès » Ă©crit l’abbĂ© de Sauvages en 1756. Un fidèle visiteur  m’Ă©crit:

Robert, n’ayant pas trouvĂ© le mot « galavar » dans ton site, je te raconte ce que me disait ma grand-mère quand j’Ă©tais gamin, et que je me prĂ©cipitais sur les friandises ou les gâteaux: – Tu es un galavar, ce qui voulait dire un gourmand un peu goinfre.
En vieillissant, on devient moins galavar, car on apprend Ă  apprĂ©cier les bonnes choses et on prend son temps pour les dĂ©guster….

Galavar, galavard se trouve en franco-provençal et en occitan  dans la partie provençale et languedocienne jusqu’Ă  Castres; il y une attestation en bĂ©arnais galabar  avec le sens « gros gaillard ». En franco-provençal le sens est plutĂ´t pĂ©joratif : « fainĂ©ant, dissolu, tapageur », Ă  Lyon « vaurien, vagabond ». A Die on a crĂ©Ă© le dĂ©rivĂ© galavardise « fainĂ©antise ».

La première attestation date de 1356 dans un texte Ă©crit Ă  Castres, mais le sens de ce  galavart  est « boudin » , sens conservĂ© à  PĂ©zenas et Puisserguier jusqu’aux temps modernes.

D’après le FEW,  galavar  fait partie d’une très,très  grande famille de mots d’origine franque wala « bon », attestĂ© en ancien nĂ©erlandais  wal, wel « bon, bien », dont est dĂ©rivĂ© un verbe en ancien français galer « s’amuser, mener joyeuse vie », en occitan moderne  se galar  « se rĂ©jouir ».  Le sens de galavar  va bien avec celui de ce verbe.

Voir aussi l’article galopastre  « bergeronnette ».

Poster un commentaire