cat-right

Artiga, artigal, artigue

Artigal « terre dĂ©frichĂ©e », « novale, terre situĂ©e entre deux riviĂšres  » (Alibert). L’Ă©tymologie de ce groupe de mots a donnĂ© lieu Ă  beaucoup de discussions, mais les Ă©tymologistes ne sont pas arrivĂ©s Ă  une solution  satisfaisante pour tous les cas. Le plus difficile Ă  expliquer est le fait qu’on retrouve un type semblable en wallon : artiu « champ labourĂ© ».

Le substantif artiga  « terre dĂ©frichĂ©e » ne se trouve qu’en ancien gascon, et dans le Val d’Aran. En languedocien et gascon il est assez frĂ©quent  fossilisĂ© comme toponyme. Voir par exemple Longon, p.24 (lien direct) ou  le Pegorier s.v.artiga.

Le dĂ©rivĂ© artigal  toujours avec le sens « terre dĂ©frichĂ©e » , et les verbes artigalar, artigar « dĂ©fricher » semblent ĂȘtre vivants, mĂȘme s’il y a des doutes sur certaines donnĂ©es considĂ©rĂ©es comme des reconstructions  artificielles Ă  partir des toponymes, notamment artig (Gers) et  artigau (PĂ©rigord); etc.

Comme artiga  est aussi catalan et aragonais plusieurs Ă©tymologistes ont supposĂ© comme Ă©tymon un *artika repris Ă  un substrat ibĂšre  ou basque. En effet en basque existe arteaga « bois de chĂȘnes verts, dĂ©frichement ».

En gascon  il y a un composĂ© eishartigar , eixartigar en catalan, qui pourrait s’expliquer comme une forme hybride, composĂ© de eissartar ( de issart « friche ») et  artigar.

La rĂ©partition gĂ©ographique,sud-ouest de l’occitan, le catalan et le wallon exclut une origine commune gauloise ou ibĂšre/basque pour toutes les donnĂ©es. Beaucoup de donnĂ©es pour celui ou celle qui veut approfondir dans le FEW  XXV,387b-390b.*artika.

Un dernier lien bibliographique : Sommaires dĂ©taillĂ©s des Actes publiĂ©s par la S.F.O.  L’Onomastique, tĂ©moin de l’activitĂ© humaine. Colloque du Creusot (30 mai-2 juin 1984) , Ă©d. G. Taverdet, Dijon, Association Bourguignonne de Dialectologie et d’Onomastique, 1985, II-328p. spĂ©cialement  aux pp. 19-29 : Billy, Pierre-Henri, “Noms de dĂ©frichement d’origine prĂ©romane : *ARTICA, *BODICA, *CARRICA, *MARRICA”.

 

Poster un commentaire