cat-right

Trule

Trule  s.m. 1. viscère; 2. boyau; 3. boudin; trulet (1) s m. boudin; trulet (2), truleta  « enfant ventru ». (Panoccitan); trullé « homme ventru » (S); trunle « boudin; homme gros, goinfre » (Die); trular « avaler avec précipitation des quantités énormes de liquide » (Queyras); estrular « faire des efforts ou porter des coups au ventre au point de faire sortir les boyaux »; plusieurs dérivés dans le dép. des Hautes Alpes, comme estrulà « Ã©ventré, égorgé, dont les boyaux sortent ». Les attestations sont limitées à l’Est du domaine occitan, jusqu’au Rhône, plus une à Alès. La première date de 1411 d’un texte des Alpes maritimes.

Cette famille de mots est d’origine inconnue (FEW XXI, 470) (si vous avez une idée ??) et aucun des informateurs des Atlas linguistiques ne donne une forme qui y ressemble. (Thesoc).

Pourtant Google me donne « La trulle est une variante niçoise du traditionnel boudin noir. Il reprend un des ingrédients de base de la cuisine niçoise à savoir la blette. La farce est additionnée de blette et de riz. Elle se mange chaude ou froide. » Wikipedia. Une recette de La trulle niçoise. Le plus intéressant linguistiquement parlant  est  le trulet als cebas attesté à Montauban, dans le Tarn et Garonne,   D’après le site http://lavieillechouette.com/, bourré de bonnes recettes et d’expressions locales, trulet  signifie « boyau » et « boudin » dans cette région. Comme ce site est en pleine transformation, j’ai imprimé la page en PDF concernant les différents types de trulet, que vous pouvez consulter ici: trulet_Montauban , qui fait partie des CARNETS DE LA « VIEILLE CHOUETTE », plus spécialement de Lou darriér viatge de Mossiur lou Tessou.

trulle niçoise

Poster un commentaire