cat-right

Rabas, ravat

Rabas, rabat, ravas, ravat « mouton √† laine grossi√®re et pendante, commun dans le Piemont, la Lombardie et la Savoie; la peau de ce mouton; la housse de cheval ; peau de blaireau; blaireau (l’animal); blaireau √† barbe; putois (chez l’abb√© de Sauvages, S2 et √† St-Germain-du-Teil (Loz√®re) ».¬†¬† Rabatos f.pl. « troupeau de brebis qu’on m√®ne pa√ģtre sur les montagnes des C√©vennes pendant les chaleurs de l’√©t√© ».

¬† mouton face de blaireau Voir le commentaire d’un visiteur!
     

Les formes avec -v- viennent d’apr√®s Mistral du Dauphin√©, de la vall√©e du Rh√īne et de l’Auvergne, mais l’abb√© de Sauvages (S2) donne¬† rabas et ravas « mouton malingre ».

  1. L’√©tymon est le latin rapax « qui saisit, emporte »,¬† et comme subst. « voleur ». Le blaireau a la mauvaise renomm√©e d’√™tre un voleur et d’ emporter des c√©r√©ales dans son nid. Le FEW X,61a-b a¬† s√©par√© les attestations de rabas « blaireau » des attestations ravas « mouton, peau de mouton, etc. »pour des raisons d’ordre phon√©tique: le -p- intervocalique en latin devient -b- en occitan, et passe √† -v- seulement dans les parlers du nord occitan.
  2. L’√©volution s√©mantique : « voleur » > « mouton » √©tait √©nigmatique.

Nous croyons avoir trouv√© une explication¬† surtout pour l’√©volution s√©mantique. Les formes avec un v peuvent s’expliquer par une influence des parlers nord-occitans¬† et franco-proven√ßaux.

Le blaireau est présent dans toute la France, excepté la Corse. Voir à ce propos ce lien.

Rabas avec le sens « blaireau » se trouve en proven√ßal et en languedocien dans une zone qui va du Var (Hy√®res, St.-Luc) jusqu’√† Millau, o√Ļ il est d√©j√† attest√© en 1474, et √† Mende. A La Ciotat c’est un « h√©risson » et √† St-Germain-du-Teil (Loz√®re) un « putois ».

Dans le volume Incognita XXII/1,p.283b du FEW, nous trouvons la famille de ravas¬† « (peau de) mouton √† laine grossi√®re et pendante »¬†¬† attest√© en proven√ßal depuis le XVe si√®cle¬† et en franco-proven√ßal du Forez .¬† Par exemple dans l’Is√®re la ravata est la « laine grossi√®re » et par m√©tonymie ravat prend le sens de son utilisation : « collier de cheval » ou comme en proven√ßal de Barcelonette rav√†s « peau de mouton qui sert de housse au collier des chevaux de charette ».

Or dans l’Aveyron et la Loz√®re sont attest√©es des formes avec un -b- : rob√†s, rabas, qui viennent certainement de rapax et qui d√©signent « une fourrure attach√©e au collier d’un cheval de trait, ordinairement en peau de mouton, ou de blaireau »¬† exactement comme le rav√†s proven√ßal √† Barcelonette.

On peut supposer une √©volution s√©mantique comme suit : rapax « voleur » > « blaireau »>¬† « peau de blaireau » >¬† « peau de blaireau utilis√©e pour le collier des chevaux » > « peau de mouton √† laine grossi√®re utilis√©e pour le collier des chevaux » >¬† « mouton √† laine grossi√®re et pendante » > « mouton (malingre) ». Il¬† est donc probable que les mots qui d√©signent le « blaireau » avec un -b- et ceux qui d√©signent la « mouton √† laine grossi√®re et pendante » ont la m√™me √©tymologie.

Sur le web, j’ai trouv√© plusieurs attestations de cette fonction de la peau de blaireau, e.a.:

avec le texte suivant
« de nos grelotti√®res pour attelage « en poste » avec la traditionnelle « queue de renard ». Il nous reste √† mettre en place le non moins traditionnel entourage en peau de blaireau ! »Source!

En Auvergne, la brebis Rava fait partie du paysage. Avec plus de 40¬†000 brebis, cette race avec sa belle t√™te mouchet√©e, est gagnante l√† o√Ļ d¬īautres √©chouent. Source.

Conclusion:¬† ravas¬† « (peau de) mouton √† laine grossi√®re et pendante » , et les autres mots dans¬† le volume Incognita XXII/1,283b du FEW viennent tous du latin rapax « voleur ». Les formes avec¬† -p- > -v- s’expliquent par le fait que l’origine de la race de moutons avec sa t√™te comme un blaireau¬† est l’Auvergne, c’est-√†-dire une r√©gion o√Ļ l’√©volution -p- > -v- est r√©guli√®re.

 

2 Responses to “Rabas, ravat”

  1. darreenvt dit :

    La population originelle de la race ovine Rava (qui s’√©crit aussi ravat, et sans majuscule) correspond parfaitement √† la d√©finition donn√©e dans cet article (mouton √† laine grossi√®re et pendante). Sachant que ce nom d√©signe aussi le blaireau on peut aussi se demander si la panachure faciale en noir et blanc du mouton Rava ne faisait pas r√©f√©rence, dans le pass√© √† cet animal. Dans le Pays de Galles, il existe un type ovin tr√®s rustique, le badger face sheep, (mouton √† face de blaireau) qui montre que cette analogie a servi ailleurs.

  2. Robert Geuljans dit :

    Gr√Ęce √† ce commentaire, j’ai trouv√© une image du « badger face sheep » et je l’ai ins√©r√©e dans l’article. Merci.

Poster un commentaire