cat-right

Panicaut

Panicaut est le nom de l' »eryngium campestre » qui s’appelle aussi chardon bleu, chardon Roland ou roulant en français. Le nom panicaut a été emprunté à l’occitan (par Rabelais?) où il est courant des Alpes-Maritimes jusqu’en Vendée (ancien territoire oc). En latin médiéval il s’appelle pane cardus, cardus panis. Les feuilles tendres du panicaut au printemps font un excellente salade. Mais en été les feuilles deviennent dures et piquantes et provoquent une sensation de brûlure quand on les touche. C’est cette sensation de brûlure qui explique le changement de panecardus en panecaldus « chaud ».

Une expression languedocienne dans le manuscrit de Rulman (1627) : Vay te freta au panicaut,  dont je ne  connais pas le sens exact.

Dans l’Aveyron le panical devient aussi le pounical. Dans ce dernier l’élément panis est remplacé par pungere « piquer ». Les formes de la Vendée et de la Vienne pencho, pouencho,  montrent qu’elles sont indigènes. Dans le Gard et l’Hérault le panicaut est aussi appelé pan blanc d’ase. La zone géolinguistique panis+caldus comprend aussi la Catalogne.  Les composés  pan de …. désigne une grande quantité de plantes et de champignons.

 

Poster un commentaire