cat-right

Grifol, grifou

Grifol, grifou, ifou dans le Gard et l’ H√©rault¬† (Thesoc) « fontaine (publique) » le plus souvent « grande fontaine monumentale sur la place du village ». Il n’est pas clair ce qui est arriv√© au gr- initial ( > ifou) dans le Gard et l’H√©rault. Cette forme n’est pas mentionn√©e dans les vieux dictionnaires.¬† On trouve aussi la forme griffon attest√©e √† Marseille avec le sens « robinet » comme √† St-Andr√©-de-Valborgne. A Montmorin pr√®s de Gap griffou a pris le sens « auberge » et l’aubergiste est devenu un grifounier, le seul √† avoir un robinet?

Etymologie :¬† gryphus « griffon » + -ulus. Ce sont les crois√©s qui ont ramen√© du proche Orient le go√Ľt de des animaux imaginaires, qui dans le monde islamique date de l’√©poque des Fatimides. De l’Egypte ils ram√®nent au d√©but du XIIe si√®cle le fameux Grifone qui est expos√© au Camposanto √† Pise:

« L’imponente statua in bronzo del Grifone (o Grifo) √® opera di artigiani islamici, risalente al periodo Taifa (1031-1086) e proveniente quasi per certo dalla Spagna come preda di guerra di una delle tante battaglie vinte dai Pisani contro i Musulmani, probabilmente quella delle Baleari (1113-1115). » Wikipedia.


Sa renomm√©e se r√©pand rapidement dans toute l’Europe. Les artistes et les artisans rivalisent dans l’art de faire des Griffons devenu une source intarissable d’inspiration; c’√©tait beaucoup mieux qu’un Lion et le Griffon √©tait dans l’air du temps. Toute commune qui se repectait voulait avoir son Griffon sur la place centrale.

Le sens¬† « fontaine »¬† appara√ģt en occitan √† la m√™me √©poque.¬† Les m√©c√®nes ont remplac√© la fontaine ordinaire sur la place centrale des villes et des villages par un grifol.¬† Un visiteur me signale que le mot se trouve¬† dans le DuCange . Cela¬† m’a incit√© √† approfondir cette histoire. Du Cange √©crit : « Grifoulus, Vasconibus Grifoul, Fons saliens, in Hist. Eccl. D. Fleury lib.. 97. num. 3.  » ( Traduction: Pour les Gascons le grifoul est une grande fontaine). La source de Du Cange est l’ Historia Ecclesiasitca de Hugues de Fleury. qui date du d√©but du XIIe si√®cle.

Le griffon fait partie de toutes les mythologies du Moyen Orient.

Litt√©rature. Les bestiaires du Moyen-Age d√©rivent tous, plus ou moins directement, d’un ouvrage grec du II√®me si√®cle¬† ¬ę le Physiologus ¬Ľ. L’auteur inconnu cherche en premier lieu √† associer √† chaque animal (qu’il soit r√©el ou l√©gendaire), une signification chr√©tienne.¬† Il a √©t√© traduit en latin d√®s le IV√®me si√®cle. Le ¬ę Physiologus ¬Ľ a exerc√© une influence d√©terminante sur toute la chr√©tient√©. Par le biais des nombreux manuscrits, souvent illustr√©s, les monstres de l’Orient et de l’Antiquit√© gr√©co-romaine ont ainsi p√©n√©tr√© l’imaginaire des hommes du Moyen Age. A partir du XII√®me si√®cle, apparaissent des traductions en langue vulgaire. On note ainsi plusieurs bestiaires dont ceux de : Philippe de Thaon, qui r√©dige vers 1121 son ¬ę Bestiaire ¬Ľ, d√©di√© √† la femme de Henri Ier Beauclerc, roi d’Angleterre et duc de Normandie (Source).

Sculpture et architecture.

                                              

Grifol de Toulouse

Un de mes visiteurs m’a √©crit: « Je trouve, sur un site internet consacr√© √† Montagnac, une note sur l’approvisionnement en eau : « A partir de ce bassin va partir ce qu‚Äôon appelle un aqueduc, d‚Äôabord une suite de tuyaux de terre mis bout √† bout et √† l‚Äôair libre traversant des propri√©t√©s priv√©es et qui conduit √† la Fontaine du Griffe. Tout semble termin√© le 23 juin 1667 puisque les consuls annoncent ¬ę l‚Äôeau a commenc√© √† couler au Griffe« . La fontaine ne coule plus mais elle existe toujours avec ce m√™me nom.

Le dictionnaire de toponymie de l’H√©rault, de Franck Hamlin, compl√®te : « Ruisseau de Griffout (Pardailhan). Ruisseau de Griffouls (Ferri√®res-Poussarou). La Plassel del Griffoul (Azillanet) en 1657 (Compoix FD IV. 11). Lou Griffoul, 17e s. (Sahuc, Ville de Saint-Pons, Inventaire des archives communales ant√©rieures √† 1790, p. 111), loc. non ident. aux environs de Saint-Pons. Occ. « Grifol« , source, fontaine. La Font du Griffe, bergerie (Montpeyroux) variante du m√™me terme ». Le nom de famille Lagriffoul est port√© √† P√©z√©nas et dans les environs.

Pour moi, c’est ce genre de Promenades Etymologiques que j’aime. Relier le nom de la « fontaine (publique) » dans un village √† une sculpture vol√©e aux Egyptiens pendant une Croisade du 12e si√®cle, c’est exactement ce qui me pla√ģt. Cela fait r√™ver.

Hamlin donne aussi Griffoulas un d√©riv√© de l’occitan « grifol√†s »¬† massif de houx, car il ne s’agit pas d’une fontaine qui coulerait avec abondance mais d’un lieu dit concernant un col de la commune de Saint-Julien. Il note¬† que le mot « grifol » d√©signe un grand houx (ilex aquifolium). (Voir √† ce propos mon article¬† agreu¬† « houx »)

Poster un commentaire