cat-right

Magnin

Magnin « ferblantier, chaudronnier ambulant » (Camargue).  Magnin  est la forme typique de l’occitan Ă  l’est du RhĂ´ne et du francoprovençal. La forme magnin  a Ă©tĂ© introduite par les chaudronniers ambulants provenant des vallĂ©es alpines du PiĂ©mont italien oĂą magnin a Ă©tĂ© formĂ© Ă  partir de la forme magnan par changement de suffixe. Il est devenu assez tĂ´t un nom de famille, attestĂ© dès le XIVe s. Ă  Grenoble. D’après un site il y a actuellement plus de 6500 Magnin‘s en France.

Magnan est la forme de l’ancien français et des patois de la langue d’oĂŻl.

L’Ă©tymologie de magnin n’est pas tout Ă  fait clair. Je rĂ©sume l’article *manianus > ancien français magnan dans le FEW qui discute les diffĂ©rentes propositions parce qu’il montre que l’Ă©tymologie moderne doit tenir compte des facteurs historiques, gĂ©ographiques, phonĂ©tiques et sĂ©mantiques. Les attestations  jouent Ă©galement un rĂ´le important.

  • Diez « Etymologisches Wörterbuch der romanischen Sprachen » 1887, a proposĂ© machina Une Ă©tymologie impossible pour des raisons d’ordre phonĂ©tique : Quelles règles pourraient dĂ©crire la transformation machina >magnin ?
  • Horning Z 9, p.510 propose comme origine le nom de la rĂ©gion auvergnate la Limagne, avec dĂ©glutination de li- compris comme l’article, mais il n’y a pas d’indications historiques que les Auvergnats parcouraient comme marchands ambulants ou ferblantiers non seulement toute la France mais aussi l’Italie (italien magnano).
  • Wiener pense Ă  *maskinanus ou un dĂ©rivĂ© de mango qui posent Ă©galement des problèmes phonĂ©tiques.
  • SainĂ©an pense qu’il s’agit du participe prĂ©sent magnant du verbe moyen français maignier « manier », dĂ©rivĂ© de manus « main », mais un manianus est dĂ©jĂ  attestĂ© en 1250 Ă  Bologna. Italien moderne magnano « serrurier ».
  • L’hypothèse la plus probable Ă  mon avis est celle de  H.-E. Keller dans le FEW qui suppose qu’il s’agit d’un dĂ©rivĂ© de *mania une forme secondaire de *manua « anse ». En occitan existe en effet le mot manha « propriĂ©tĂ©, qualitĂ© propre de qch. », et en catalan manya f. « Destresa, habilitat. | Pressa. | donar-se manya « Enginyar-se » (DIEC), espagnol maña, portugais manha avec le sens « habilitĂ© » qui viennent d’une forme mania, comme catalan manyĂ  « serrurier », manyana « serrurière ». Le problème qui reste est qu’en occitan *manianus n’est pas attestĂ© et qu’en italien *mania non plus.
  • On pourrait encore supposer que *manianus a Ă©tĂ© formĂ© en occitan par changement de suffixe Ă  partir de manuarius, mais il n’y a pas d’attestations anciennes d’une telle forme.

Leave a Reply