cat-right

Fada "simplet, niais"

Fadá  « simplet, niais » est un  dérivé du latin fatuus + aceus adj. et subst. qui avait les deux sens : « sot, niais » mais aussi « fade, sans goût ».

En occitan la signification « sot, niais » a Ă©tĂ© contaminĂ©e  par le verbe fadá « ensorceler » et ses dĂ©rivĂ©s enfadá « enchanter », enfadat « fĂ©erique, merveilleux » (Alès) qui proviennent du mot latin fata « fĂ©e » Ă  l’origine « dĂ©esse de la destinĂ©e » qui est devenu  fado, fada en occitan .  Les dĂ©rivĂ©s sont très rĂ©pandus en provençal et languedocien, comme fadegear « badiner »(S).  Le sens « fade » par contre est inconnu dans le Midi. Le caractère crĂ©atif des mĂ©riodionaux est illustrĂ© par la grande quantitĂ© de dĂ©rivĂ©s qui sont crĂ©es Ă  partir d’un mot comme celui-ci : fadenc, faduc, fadel, fadaou, fadat, fadourlaud, fadouilho, fadoli, fadade, et j’en passe.

A Bandol il y a « le mur du fada » que Raimu a fait construire:

   

« Le mur du fada » Photo J.P.Cassely . ……. …………………Fadá ensorcelĂ© ou simplet?

Le mot de l’ ancien occitan fat « sot »(XIIIe s.) a Ă©tĂ© introduit en français fat adj. et s.m.  « sot, niais » par Rabelais après ses Ă©tudes Ă  Montpellier. Au XVIe siècle le français a Ă©galement empruntĂ© le mot fadatz, fadas « niais », pour l’oublier pratiquement et le reprendre au XXe siècle; il est re-rentrĂ© dans les dictionnaires (TLF) sous la forme fada et fadaise « chose insignifiante ».

Le sens de  fat en français moderne « prĂ©tentieux, vaniteux » date du XVIIe siècle.  Cf. aussi nĂ©erl. fat « personnage satisfait de lui-mĂŞme ». L’argot amĂ©ricain-anglais (appelĂ© « slang ») par contre a gardĂ© le sens d’origine de fat  « sot, niais » (Webster). Les dĂ©rivĂ©s anglais fatuity (du latin fatuitas « folie, sottise ») et fatuous sont des faux amis pour les Français mais pas pour les Occitans, puisque la notion centrale de ces deux mots est « sot, niais ».

Remarque. Pour Alibert il y a deux adjectifs : fad fĂ©minin fada ‘insipide, sans goĂ»t’ et fat fĂ©minin fada ‘fou’, mais du premier il n’y a que quelques attestations et je pense que ce sont des emprunts au français ou des crĂ©ations.)

Poster un commentaire