cat-right

Esquichar-esquicher-quicha, anglais "to squeeze'

Le GRAND DICTIONNAIRE UNIVERSEL DU XIXe SIECLE   de Pierre Larousse  mentionne :

« Esquicher v. n. ou intr. (è-ski-chĂ© –  provençal esquichar, presser fortement, s’esquichar, se faire petit pour passer en un lieu Ă©troit). Jeux. Donner sa carte la plus faible pour Ă©viter de prendre la main.  On dit aussi s’esquicher . Fig. Rester neutre dans une discussion, ne pas avancer son opinion de peur de se compromettre : il a senti la difficultĂ©, et il S’EST ESQUICHE (Acad.) ».

Esquicher reste dans les Larousse jusqu’en 1948. On le trouve Ă©galement dans les dictionnaires de l’AcadĂ©mie Française Ă  partir de 1789  et quelques annĂ©es plus tard comme verbe rĂ©flĂ©chi. Esquicher est prĂ©sent dans le Petit Robert de 1967, toujours avec la mention « dialectal ».

L’influence de la langue d’Oc sur la langue d’OĂŻl augmente! Ce matin le 10 mars 2004 Ă  11H45 je l’ai entendu deux fois dans une Ă©mission de Stephane Bern avec le sens « serrer, presser ». Il semble donc qu’ esquicher est entrain de repasser dans la langue française.

Esquicher a aussi commencĂ© une nouvelle vie dans le milieu des joueurs de bridge:  « Esquicher vieux mot français utilisĂ© au jeu de Resi et ressuscitĂ© pour traduire le verbe anglais « to duck ».

Un cordon bleu de Manosque a inventĂ© l’ esquichade, une sorte de tapenade Ă  base de courgettes. Voir la recette. Esquichade est dans la version anglaise, mais   dans la version française l’Ă©tiquette et le contenu (?) changent : « Ce caviar d’aubergines parfumĂ© Ă  la truffe noire … »

En occitan moderne esquichĂ  signifie : « serrer »: la preuve ci-dessous Ă  Mons dans le Var:

 

Etymologie. Le FEW suppose l’existence dans les temps préhistoriques d’une onomatopée *skits ou *skitš  qui imite le bruit de « déchirer » ou « faire jaillir un liquide de quelque chose par la pression ». On trouve des mots qui y  correspondent  du point de vue de la forme et du sens  en Italie, en Sardaigne, dans le Midi de la France et en Catalogne. Dans les patois galloromans nous trouvons trois significations:

1. « Déchirer »  surtout dans les régions de l’ouest, Aude esquissá , limousin esquichar, Gascogne esquissá.  A Bayonne esquis « déchirure ».  En ancien occitan [5] existait   esquinsar  ou  esquisar  « déchirer, arracher ».

2. « Presser, serrer, Ă©treindre » ou comme verbe rĂ©flĂ©chi  en   provençal s’esquichá :  «s’efforcer, se serrer les uns contre les autres; se contraindre, se blottir; cĂ©der, se soumettre ».  C’est ce dernier  sens qui a Ă©tĂ© ressuscité  pour traduire l’anglais « to duck ».  Les sens donnĂ©s par les dictionnaires français se rattachent Ă  ce groupe  Nous les  retrouvons surtout dans les parlers  de l’est du Midi :  esquissar « presser » attestĂ© au XVIe siècle Ă  Avignon, et   Ă  Aix-en-Provence.  A Marseille naĂ®t l’expression esquichar l’anchoyo « faire maigre chère », Ă  PĂ©zenas s’esquichá « faire des efforts quand on va Ă  la selle », ailleurs des mots comme le languedocien  esquichoĂş « pelotte de cire dont on a exprimĂ© le miel »,  ou l’ancien provençal esquichamen « constipation ».

Puis,  en Provence, le début du mot  es-, a été senti comme s’il exprimait le jaillissement  et il était rattaché à la famille de verbes où es- provient du latin ex- « hors de », comme en français exproprier, expatrier, exclusion etc.

Esquichar  est devenu cuchar « presser » en 1368  et quicha « presser avec force ». Il vit  en français rĂ©gional quicher « presser ». Hier une amie me disait spontanĂ©ment : « Le medecin m’a quichĂ© le ventre » en faisant les gestes explicatifs. En patois de  St.AndrĂ© de Valborgne [ kitšá] est « serrer la main, appuyer » et  Valleraugue [kitšá ] « exprimer le suc ». Les Marseillais aiment  faire un quichet « presser un anchois sur une croĂ»te avec quelques gouttes d’huile ». Toujours Ă  Marseille  le quichier Ă©tait l’ensemble « des etrangers qui viennent Ă  Marseille le jour de Saint Lazare, parce qu’ils  Ă©taient serrĂ©s comme des anchois? Il faudrait vĂ©rifier comment on appelle de nos jours les Ă©trangers qui viennent Ă  NĂ®mes pour la Feria. Enfin le quichĂ© Ă  Alès  c’est une « targette ».

En argot parisien quicher signifie »vomir ». L’Ă©tymologie donnĂ©e par le Wiktionnaire (< de quiche sous-entendue lorraine < de l’allemand Kuchen « gateau ») me semble fantaisiste. L’Ă©tymologie doit ĂŞtre l’occitan quicher. La naissance d’une expressions « Cela me fait quicher » Ă  partir d’ s’esquicher (Voir ci-dessus PĂ©zenas), me semble parfaitement possible. Mais je n’arrive pas Ă  trouver des  attestations anciennes de ce verbe en français/argot.

  3.   Le sens «  écraser, broyer » est limité au Dauphiné

Anglais  to  squeeze  Tous les sens de ce verbe anglais font partie du deuxième groupe.  Quand un Anglais dit « I am squeezing the anchovy », le Marseillais n’aura aucune difficulté à le comprendre.

Pour les Ă©tymologistes anglais l’origine de squeeze est obscure. Ils pensent que c’est probablement une altĂ©ration du mot quease (c.1550),  de l’ancien anglais  cwysan « to squeeze », d’origine inconnue et de la mĂŞme famille que  l’islandais  kveisa «  crampes d’estomac ».
Nous proposons plutôt  esquichar. Du point de vue étymologique, les dates , XVIe siècle en ancien provençal, début XVIIe en anglais, ne posent pas de problème; par contre comment un mot occitan peut arriver dans le Royaume Uni c’est une autre histoire et pour le moment je n’ai pas d’ explication. Un emprunt au français, à l’occitan  ou au gascon?

to squeeze

I had always thought some of the Aggie traditions were crazy, but I really have no words to explain what is going on here. Someone told me it is some thing where they bunch together real close in a square and try to protect their dog. Apparently the corp members crowd together at critical times during a game and squeeze their testicles in order to feel the pain of the players and inspire the team. (thanks Mick) Sounds Aggie-rific to me. Maybe they just knew they were going to lose.

L’occcitan se globalise :  the Quicher screw feeder. Un appareil qui qui place des Ă©crous/vis dans la bonne position et les serre. Notre quicher est allĂ© très loin.  A prononcer en français quicheur comme leader > leadeur.

Poster un commentaire