cat-right

Espeisses

Espeisses, Bois des – . Nom du poumon vert et lieu de promenade de NĂ®mes. Etymologie.

Espeisses vient du latin spissus « Ă©pais, touffu, gros »; utilisĂ© comme substantif spissus prend le sens « fourrĂ©, broussailles », synonyme de garrigue dans notre rĂ©gion. PĂ©gorier donne Espesse « bois touffu » en ancien français.

Le Bois des Espeisses
Au Nord-ouest de la ville, à moins de deux kilomètres du centre, ce site boisé de 83 hectares est considéré comme le « poumon vert » de Nîmes. Quatre parcours découverte, fléchés et balisés sont proposés aux promeneurs.
Cliquez!

Le mot Bois dans le nom actuel Bois des Espeisses a une histoire spĂ©ciale. La première mention date de 1144, d’après le dictionnaire topographique  de Germer-Durand : Divisia d’Espeissal. La graphie change au cours des siècles : Devesia de Speissas en 1195 > Devesia de Espeissas en 1463 > Devois des Espeisses en 1671 > Les Espeisses en 1704 > Bois des Espeisses sive Puech Mazel, Puech MĂ©zel en 1706.

Le nom Bois  est très rĂ©cent.  Avant le XVIII siècle le nom dans la langue parlĂ©e  Ă©tait Devois, Debois, en languedocien v et b sont confondus.  Dans les textes en latin nous trouvons  Devesia.  La forme Devois est une francisation de Devesia ( le -e- long latin devient -oi- en français). Les plus anciennes attestations Divisia, devesia sont une latinisation de la forme occitane deveza « terrain rĂ©servĂ© »Â  qui vient du latin defensum « interdiction » (voir ci-dessous), que le premier copiste a compris comme ancien occitan deviza « division », dĂ©rivĂ© d’un verbe *divisare « partager ».

Devèze, devèse; deveso, debes en Rouergue, defès en PĂ©rigord, est un toponyme très courant; voir par ex. pour le Gard Germer-Durand. Ancien occitan deveza signifie « terrain rĂ©servĂ© ». D’après PĂ©gorier devèse s.f. « dĂ©fens, rĂ©serve, jachère, friche » dans les noms de lieux. Dans l’Aude (cf. Thesoc) et le Cantal debezo « jachère », dans le Cahors debĂ©so « pâturage ». La forme fĂ©minine est limitĂ©e Ă  l’occitan et dĂ©signe le plus souvent une jachère. L’Ă©tymon est latin defensum « interdiction » > ancien occitan deves.

La devèse Ă©tait une jachère, du terrain oĂą le bĂ©tail ne pouvait paĂ®tre qu’avant le labourage et qui lui Ă©tait interdit après cette pĂ©riode de l’annĂ©e.

Conclusion : une mauvaise interprétation au XII siècle du mot occitan Devese a abouti au nom actuel Bois des Espeisses.

Puech Mazel, Puech MĂ©zel. La remarque dans le Dictionnaire topographique du Gard, m’a poussĂ© Ă  jeter un coup d’oeil Ă  ce nom : « Montagne commune de NĂ®mes, dans le bois des Espeisses. Première attestation date de 1144 : Medium leprosum c’est-Ă -dire le « domaine des lĂ©preux », plus tard le Medium Mezel et depuis 1596 le Puech Mazel. A partir d’ici, c’est aux historiens de rĂ©vĂ©ler l’histoire.

Poster un commentaire