cat-right

Cobrifuòc

Le Cobrifuòc « couvre-feu » est très actuel dans le Magreb; spécialement en Egypte. L’étymologie est bien sûr le même que celui du français couvre-feu latin cooperire + focus. J’en parle parce que pour tenir mon anglais à niveau, je reçois régulièrement le New York Times (gratuit) qui signalait le curfew à Caïro. J’ai cliqué sur le mot et le NYT dictionnaire m’explique que curfew est notre « couvre-feu » et me donne en plus la prononciation anglaise! Dans ce dictionnaire il y a aussi l’extrait d’une encyclopédie qui note que curfew vient de l’ancien français. ou mieux de l’ancien anglo-normand.  En effet corfu y est attesté au XIIIe siècle .

Le sens du couvre-feu a bien changé depuis le Moyen Age. La plupart des maisons étant en bois, on ne craignait rien autant que le feu. A la tombée de la nuit le son d’une cloche de l’église indiquait qu’il était temps de recouvrir les feux d’un couvercle de fonte pour éviter tout risque d’incendie. Cette tradition subsiste dans quelques rares villes en France, notamment à Strasbourg et Pont-Audemer, où il est devenu le signe de la fermeture des magasins.

Le couvre-feu comme le connaissent actuellement les Egyptiens, a été inventé par l’armée allemande pendant le deuxième guerre mondiale.

Ce changement de sens a eu comme conséquence que dans l’armée moderne le couvre-feu est devenue l’extinction-feu.  Dans un site BRUITAGES ET SONS  DE MILITAIRE il y a  la musique du clairon « extinction feu », que vous pouvez écouter en cliquant ici! (MP3). Il y en a d’autres, comme « charge », « réveil » et « braillement sergent » et « clairon mort » , mais le bruitage « dictateur mort » n’existe pas.(lien)

 

Poster un commentaire