cat-right

Serp, ser

Serp, ser  « serpent, couleuvre ». Dire: l’Ă©tymologie est latin serpens est trop simplifier les choses. Latin serpens, serpentem aurait dĂ» aboutir Ă  serpan ou sarpent (attestĂ© par Mistral) en languedocien, mais ces formes sont manifestement des emprunts au français ou Ă  l’italien.  La forme indigène est serp ou ser, attestĂ© depuis le XIIe siècle dans tout le domaine occitan. Nous retrouvons la mĂŞme forme en italien: serpe, s. f. « (region. o lett. s. m.) serpente, spec. se non grande e di specie non velenosa | a serpe, a spirale | scaldarsi, nutrire una serpe in seno,… »en roumain sarpe, en rhĂ©to-roman, en catalan serp, espagnol sierpe et portugais serpe.
Ces formes nous obligent à supposer un étymon *serpem.  Au VIe siècle, Venantius Fortunatus utilise le mot serps au nominatif, ensuite la forme serpes est attestée du VIIe au Xe siècle dans des textes en latin .

Le pourquoi de la rĂ©partition gĂ©ographique des deux types serpentem/serpem n’est pas clair, peut-ĂŞtre y a-t-il une distinction entre langue littĂ©raire et langue parlĂ©e, Ă©tant donnĂ© que le serpent joue un rĂ´le important dans la Bible.

 

A l’origine de cet article est une discussion dans le site Lexilogos sur l’Ă©tymologie de cerf-volant:

  • Gros colĂ©optère mâle (Lucanides) dont les mandibules de grande taille et proĂ©minentes rappellent les bois du cerf.
  • Objet constituĂ© par du papier ou de l’Ă©toffe, tendu sur une armature lĂ©gère de bois et une queue servant de contrepoids, que l’on fait voler dans les airs au grĂ© du vent, en le maintenant reliĂ© au sol par une attache.

Le FEW met les deux sens sous cervus « cerf », mais dans un article paru dans Romania, t. 93(1972) 563-567, H.Polge suppose un Ă©tymon du type *serpe volante « serpent volant ». En effet quand je vois un cerf-volant :

 

je pense plutĂ´t Ă  un serpent ou un dragon qu’Ă  un cerf.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le cerf-volant a Ă©tĂ© introduit en Europe par Marco Polo Ă  son retour de la Chine. La première image d’un cerf-volant en Europe date de 1326 et comme toute invention il est rapidement utilisĂ© comme arme! Dans le site http://www.carnetdevol.org/siteCVang/navang.htm vous en trouverez quelques-unes.
Si vous lisez l’espagnol, il y a une belle histoire d’un gĂ©nĂ©ral corĂ©en qui avait envoyĂ© une grande quantitĂ© de cerfs-volants avec des lumières au dessus du campement des Japonais.

Une des premières descriptions vient du manuel machines de guerre Bellefortis (1405) de Conrad Kyeser. qui contient l’illustration suivante. Vous voyez bien qu’un cerf-volant prend la forme d’un dragon.

ll faudrait mieux connaĂ®tre l’histoire de la propagation du cerf-volant en Europe.  Il a dĂ» arriver en France Ă  partir de l’Italie (Marco Polo). En passant par la Provence, il a pris le nom  ser volant, et  je ne serai pas Ă©tonnĂ© si quelqu’un dĂ©couvre qu’un Marseillais  est arrivĂ© Ă  Paris avec ce  nouveau jouet et que le Parisien lui a demandĂ© kesako? et le Marseillais lui a rĂ©pondu « ung ser-volang » . Et le Parisien rĂ©pète: Ah,bon un cerf-volant! Je vais le noter!

Dans le Nord, wallon, picard, flamand, la Moselle et jusqu’ Ă  MontbĂ©liard le cerf-volant est appelĂ© dragon!

Poster un commentaire