cat-right

Fava, favasso

Favasso, s.m. « fanes de fèves ». Dans les dictionnaires on ne trouve dans le languedocien que ce sens . Le sens « grosse fève » est attestĂ© dans la rĂ©gion de MontĂ©limar et Ă  NĂ®mes (Job).  Au figurĂ© « qqn de lourd, pas dĂ©gourdi » (Andolfi). faviol, faviolas « Ă©tourdi, imbĂ©cile » CĂ©vennes et Montpellier dans Alibert s.v. fava et .favar adj. « bavard ». ConservĂ© Ă©galement Ă  Clermont l’HĂ©r.  fabard « imbĂ©cile ». Cf. aussi faviolet
DĂ©rivĂ©s  du latin faba « fève ».  Dans l’antiquitĂ©, la faba Ă©tait la nourriture des Romains « d’en bas » et des porcs. De lĂ  le sens pĂ©joratif en latin. Mais les historiens ne sont pas d’accord Ă  ce propos.  En tout cas il Ă©tait interdit aux Flamines de Jupiter de toucher ou mĂŞme de nommer   des fèves  :  XII. Capram et carnem incoctam et hederam et fabam neque tangere Diali mos est neque nominare.

Pourtant , la fève, de couleur noire ou blanche servait Ă  Ă©lire les rois pendant les Saturnales, fĂŞte du solstice d’hiver. Wikipedia :

« Les Saturnales (en latin Saturnalia, -ium,) Ă©taient, durant l’antiquitĂ© romaine, des fĂŞtes accompagnĂ©es de grandes rĂ©jouissances, cĂ©lĂ©brĂ©es en l’honneur du dieu Saturne, pendant lesquelles les esclaves jouissaient d’une apparente libertĂ© et oĂą tout Ă©tait permis. D’abord du 17 au 21 dĂ©cembre, puis plus tard du 17 au 24 dĂ©cembre, cette fĂŞte de la libertĂ© inversait l’ordre des choses et pendant un temps, les esclaves devenaient les maĂ®tres et inversement.. On servait du cochon de lait dans des banquets qui donnaient lieu Ă  de vĂ©ritables ripailles. On suspendait des figurines au seuil des maisons et aux chapelles des carrefours »

Cette coutume s’est perpĂ©trĂ©e Ă  travers les âges. Les ripailles sont devenues des Galettes de roi et les Fèves des figurines. Les enfants deviennent ( ou restent?) des Rois. Ce renversement de l’ordre Ă©tabli a lieu aussi pendant le Carnaval, en tout cas au Limbourg (Pays Bas,Belgique), en Wallonie (Belgique) quand le maire donne la clĂ© de la ville et avec elle le pouvoir au Prince Carnaval. En BĂ©arn, pendant une fĂŞte comparable,   Saint Pançard devient le patron.

fèves

       

Saint Pançard

Lle mot nĂ©erlandais boon « fève » a Ă©galement des connotations « d’une chose sans valeur » par exemple dans l’expression voor spek en bonen littĂ©ralement « pour du lard et des fèves » en français « compter pour du beurre » ou mĂŞme de confusion d’esprit dans « in de bonen zijn » littĂ©ralement « ĂŞtre dans les fèves  » en français « n’y rien comprendre; avoir perdu le fil » signification qui se rapproche de « l’imbĂ©cile » languedocien.

L’anglais bean peut signifier « objet sans valeur » , comme l’allemand Bohn. Une phrase full of beans est du nonsens.   Mr. Bean  n’a pas l’air d’un grand intellectuel.
Favalise «faible d’esprit »(Job) est dĂ©rivĂ© de favo « fève » du latin faba « fève ».   Cette association est attestĂ©e Ă  Clermont-l’Her. fabarot « imbĂ©cile » et NĂ®mes faviolet « naĂŻf » (Job), feve (Andolfi).

Favelou « laurier-tin »(S) .cf.faviou

Voir aussi baraquet « haricot blanc; surnom des Espagnols ».

Poster un commentaire