cat-right

Caput

Caput « tĂȘtu » (Lhubac) français rĂ©gional.

Caput, un dĂ©rivĂ© du latin caput,capitem, qui n’est attestĂ© qu’Ă  St.Pons et dans l’Aveyron,  est peut-ĂȘtre un rĂ©fection de la forme donnĂ©e par Alibert caparrut ,-uda « tĂȘtu, entĂȘtĂ© » sur le paradigme occitan bana> banu ou français tĂȘte > tĂȘtu , donc cap > caput.

Attention! L’allemand kaput (prononcez « kapout »), le nĂ©erlandais kapot et l’anglais kaput veulent dire « cassĂ©, inutilisable ». Ils n’ont pas la mĂȘme origine. D’aprĂšs le Bloch-Wartburg, l’allemand kaput vient du français capot un dĂ©rivĂ© du latin cappa « sorte de couvre-chef ». Au XVIe siĂšcle le français emprunte le mot capot avec le sens « manteau Ă  capuchon » au normand, Ă  l’occitan ou Ă  l’italien, c’est difficile Ă  dire. Depuis 1642 sont attestĂ©es les expressions ĂȘtre capot, faire quelqu’un capot dans le jeu de piquet oĂč capot signifie « qui n’a pas fait une levĂ©e ». (Vous trouverez une description de ce jeu crĂ©Ă© au XVe siĂšcle dans ce site ).

LittrĂ© explique la crĂ©ation de cette expression par une comparaison du joueur qui est capot Ă  quelqu’un qui est dĂ©finitivement hors jeu comme si on lui avait jetĂ© un capot « manteau avec capuchon » sur la tĂȘte. Pendant la guerre de Trente ans l’expression est passĂ©e de l’armĂ©e française Ă  l’armĂ©e allemande et de lĂ  dans la langue allemande en gĂ©nĂ©ral.
ProblĂšme! Le TLF fait venir l’argot capout de l’allemand : » capout […] tuĂ© ou tuer, mot employĂ© en parlant des Allemands). Terme empr., prob. pendant la Guerre de Trente Ans, aux soldats de lang. germ.[…..]. termes de l’arg. milit. au sens de « assommer, tuer », adaptations, d’abord comme termes de jeu, du fr. (faire) capot*  »
La premiĂšre attestation en allemand est orthographiĂ© capot! Le kapot nĂ©erlandais a peut-ĂȘtre empruntĂ© directement au français.

Nous tournons un peu en rond.

Poster un commentaire