cat-right

Caput

Caput « têtu » (Lhubac) français régional.

Caput, un dérivé du latin caput,capitem, qui n’est attesté qu’à St.Pons et dans l’Aveyron,  est peut-être un réfection de la forme donnée par Alibert caparrut ,-uda « têtu, entêté » sur le paradigme occitan bana> banu ou français tête > têtu , donc cap > caput.

Attention! L’allemand kaput (prononcez « kapout »), le néerlandais kapot et l’anglais kaput veulent dire « cassé, inutilisable ». Ils n’ont pas la même origine. D’après le Bloch-Wartburg, l’allemand kaput vient du français capot un dérivé du latin cappa « sorte de couvre-chef ». Au XVIe siècle le français emprunte le mot capot avec le sens « manteau à capuchon » au normand, à l’occitan ou à l’italien, c’est difficile à dire. Depuis 1642 sont attestées les expressions être capot, faire quelqu’un capot dans le jeu de piquet où capot signifie « qui n’a pas fait une levée ». (Vous trouverez une description de ce jeu créé au XVe siècle dans ce site ).

Littré explique la création de cette expression par une comparaison du joueur qui est capot à quelqu’un qui est définitivement hors jeu comme si on lui avait jeté un capot « manteau avec capuchon » sur la tête. Pendant la guerre de Trente ans l’expression est passée de l’armée française à l’armée allemande et de là dans la langue allemande en général.
Problème! Le TLF fait venir l’argot capout de l’allemand : » capout […] tué ou tuer, mot employé en parlant des Allemands). Terme empr., prob. pendant la Guerre de Trente Ans, aux soldats de lang. germ.[…..]. termes de l’arg. milit. au sens de « assommer, tuer », adaptations, d’abord comme termes de jeu, du fr. (faire) capot*  »
La première attestation en allemand est orthographié capot! Le kapot néerlandais a peut-être emprunté directement au français.

Nous tournons un peu en rond.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *