cat-right

Capejar

Capejar « dodeliner; avancer la tĂȘte avec prĂ©caution pour voir sans ĂȘtre vu » (Alibert).

Pendant l’Ă©tĂ© 2010 il y avait  dans le Midi Libre une rubrique « AvĂ© l’accent » tirĂ© du livre de Raymond CovĂšs, SĂšte Ă  Dire, oĂč il parle de ce verbe qui d’aprĂšs lui est surtout utilisĂ© dans ouest-languedocien, mais il ne donne que le sens « dodeliner, avant de s’endormir » qui d’ailleurs existe Ă©galement en catalan : « Ella capeja mentre les seves pupil·les llancen espires al jove immĂČbil. » (Josep Noguerol) .

La deuxiĂšme signification et d’autres qui s’en rapprochent, sont pourtant assez rĂ©pandues : Ă  Clermont et Puisserguier capejĂĄ « montrer seulement la tĂȘte, Ă©merger », Ă  BĂ©ziers « montrer la tĂȘte de temps Ă  autre », Ă  St.AndrĂ© dans l’Aveyron « affirmer ou nier qch. en branlant la tĂȘte » jusque dans le Gers cabejĂĄ « secouer la tĂȘte » et le bĂ©arnais «  »dresser la tĂȘte ».
Rouquier
donne aussi le sens « comprendre » que je n’ai retrouvĂ© nulle part ailleurs.

J’ai failli oubliĂ© l’Ă©tymon, qui est bien sĂ»r le latin caput « tĂȘte ».

Poster un commentaire