cat-right

Canis

Canis « claie en roseaux fendus » mot est-occitan qui a des sens différents suivant la région ou l’époque. Autrefois la canis servait à étendre les feuilles de murier dans les magnaneries, à Nice c’était une « natte » et dans l’Aude « un grand panier à claire-voie pour prendre le poisson ». De nos jours on les trouve surtout dans les centres de jardinage, en plastique!

     

Un des nombreux dérivés du latin canna « roseau », emprunté au grec, qui vit dans toutes les langues romanes. Voir s.v. cana. Dans la langue d’oïl il a été remplacé par le type « roseau » d’origine germanique. Pourtant le mot canna a dû y exister puisque nous y trouvons beaucoup d’autres dérivés comme par ex. à Dijon chanette « chéneau pour la pluie », dans la Charente chenèle « petit robinet percé de 2 ouvertures à ses extrémités ».
Par contre on peut dire que toutes les formes avec can-, comme canne, canon, cannette, cannelle, cannetille etc.ont été empruntées aux parlers occitans, italiens ou espagnols..

Canis, en fr.canisse ou cannisse a été prêté au français au XVIe s., mais je ne le retrouve pas dans mon Petit Robert de 1967, mais bien présent dans le TLF comme provençal.
En flamand et moyen néerlandais on retrouve ce mot canis avec le sens « panier à poissons en roseaux » attesté depuis la deuxième moitié du 14e siècle (EWN). En néerlandais moderne kanis a pris le sens « tête ». Si vous avez une idée comment il a pu faire ce voyage, écrivez-moi!

Poster un commentaire