cat-right

Cagnard

Cagnar(d). Dans notre rĂ©gion oĂą le soleil peut taper fort , nous trouvons une grande famille de mots qui viennent tous de *cania  « chienne  » : Alès encagna  » exciter, envenimer « , languedocien cagnar  » lieu chaud  » , cagno  » paresse  » , cagnotte  » coiffe de femme en indienne « , cagnouta   » ettre la cagnoto Ă  qn. »Â  Acagnarda « abriter une plante » , ou comme verbe rĂ©flĂ©chi « se blottir au soleil » se trouve dĂ©jĂ  dans le Dictionnaire languedocien -français  de l’abbĂ© de Sauvages , qui a paru Ă  NĂ®mes en 1756.
Français cagnard  » paresseux, fainĂ©ant « .  A propos du mot cagnar l’ abbĂ© fait deux remarques :  » le François n’a pas de nom propre pour rendre cagnar  » et plus loin  » ceux qui prennent le soleil au cagnar sont des gens dĂ©soeuvrĂ©s Ă  qui on a donnĂ© probablement pour cela le nom de cagnar, qui est François dans ce sens, lorsque le Languedocien Ă©toit la langue courante d’une bonne partie du Royaume & celle de la Cour.  » Voir ci-dessous n° 6.

Une forme *cania a Ă©tĂ© formĂ©e probablement dĂ©jĂ  en latin. Nous la retrouvons en italien cagna et dans les patois du Nord de l’Italie elle a donnĂ© de nombreux dĂ©rivĂ©s, comme dans le Midi de la France. Dans le domaine d’oĂŻl c’est le type chienne dĂ©rivĂ©e du masculin chine qui domine.

*cania

La question qu’on peut se poser est : Pourquoi cania et pourquoi pas vacca ou n’importe quel autre animal? La rĂ©ponse nous est donnĂ© par l’astronomie: L’apparition de Sirius, l’étoile la plus importante de la constellation du Grand Chien, tombait dans l’antiquitĂ© en mĂŞme temps que la solstice de l’étĂ© le 21 ou 22 juin.Un autre nom pour Sirius est Canicula. En Occident, la canicule Ă©tait censĂ©e survenir au moment oĂą Sirius se lève et se couche en mĂŞme temps que le Soleil, c’est-Ă -dire grosso modo, au Moyen Ă‚ge , pendant le solstice d’Ă©tĂ©. Canicule ou Sirius se lève et se couche pendant cette pĂ©riode prĂ©cisĂ©ment avec le soleil et elle n’est donc pas visible.. Les croyances populaires attribuaient Ă  la prĂ©sence de Sirius les chaleurs plus vives de juin. Par mĂ©tonymie cette pĂ©riode de grande chaleur est nommĂ©e ‘canicule‘.

La constellation  Canis major

La canicule tombe actuellement plus tard,  en juillet, parce que le soleil ne se retrouve pas exactement au bout d’une annĂ©e Ă  la mĂŞme place dans le ciel ; il est en retard en rapport aux constellations, et ce retard augmentant tous les ans, le soleil se lèvera dans la constellation du Grand Chien successivement en aoĂ»t, en septembre, en octobre, et enfin en plein hiver. De telle sorte que, dans quelques milliers d’annĂ©es, nos petits-neveux accuseront peut-ĂŞtre la canicule de ramener sur la terre les froids rigoureux de l’hiver ! Pour tout savoir.

Cagno, cagne. A partir du sens « chienne », nous trouvons le mot cagne et ses dĂ©rivĂ©s avec des significations qui reposent soit sur la ressemblance physique d’un chien avec des objets comme par exemple des chenets, soit sur les traits de caractère des chiens qui cherchent un endroit au soleil pour ne rien faire (français cagnard  » paresseux « ), qui sont lâche, etc. Cagne et ses dĂ©rivĂ©s sont indigènes en occitan et ils ont Ă©tĂ© empruntĂ©s massivement par le français et les patois de la langue d’oĂŻl. En occitan nous trouvons entre autres les groupes sĂ©mantiques suivants:

1. Descendance: Languedocien de la bono cagno « de la bonne sorte » (Mistral), mais en ancien occitan n’existent que des expressions pĂ©joratives: de puta canha. Cette expression a dĂ» naĂ®tre dans un contexte comme « nĂ©(e) d’une chienne ».
2. Mauvais caractère : Languedocien faire la cagno  » faire la grimace, dĂ©daigner » et provençal cagno « mauvais humeur ». A ce deuxième groupe appartiennent aussi acagna « irriter » (Var) et marseillais encagnar « provoquer », Alès encagna « irriter ». EmpruntĂ© par le français: caigne « femme de mauvaise vie ».
3. Qui a les genoux tournés en dedans : Marseille cagnous
4. D’autres animaux: ancien occitan canhot « milandre, chien de mer » ; argot parisien cagne  » cheval « .
5.Plantes. cagnots « petits chiens »,Orlaya grandiflora.
6. Divers objets creux : ancien occitan canha « genre de machine de guerre », plus prĂ©cisĂ©ment sorte de nacelle comparable Ă  celle de l’E.D.F. d’aujourd’hui pour rĂ©parer les lignes en hauteur;  le tonnelon comportait un bras qui s’Ă©levait en hauteur. A l’extrĂ©mitĂ© de ce bras Ă©tait installĂ© une grosse plate-forme sur laquelle les archers se plaçaient pour pouvoir tirer au-dessus des remparts. Celle-ci, au moyen d’un contrepoids ou d’un treuil, Ă©levait au-dessus des fortifications des arbalĂ©triers ou archers qui criblaient de flèches les dĂ©fenseurs des courtines, puis Ă©taient dĂ©posĂ©s sur celles-ci dans le but d’abaisser le pont-levis. Je pense qu’au Moyen Age cet instrument faisait penser Ă  une « chienne », mais je n’ai pas encore trouvĂ© d’images.

   

cagnotos

Languedocien cagnotte « coiffe de femme en indienne » a fait penser Ă  une sorte de nacelle. Le français cagnotte a Ă©tĂ© empruntĂ© Ă  l’occitan, plus spĂ©cialement Ă  l’agenais cagnoto « petite cuve utilisĂ©e pour Ă©craser le raisin », de lĂ  « tirelire » et « somme recueillie dans une tirelire  »
6. Endroit ensoleillĂ© cagnard , qui en français a pris le sens de « paresse, flemme » , mais pas en occitan comme l’a dĂ©jĂ  remarquĂ© l’abbĂ© de Sauvages. Le mot cagnard est mentionnĂ© dans le TLF avec la mention « provençal et languedocien  » en ce qui concerne le substantif, l’adjectif cagnard « paresseux  » par contre est limitĂ© au nord du gallo-roman.

A Fleury dans l’Aude  cagnard a pris un sens sympathique:

Suivant le vent, s’il souffle comme aujourd’hui et qu’il soit fort, je connais des combes Ă  l’abri du CERS oĂą on retrouve ces petits bonheurs que les paysans appellent des cagnards, des petits pays en soi parce qu\’il y a la falaise derrière, que tout d’un coup on se sent comme un lĂ©zard sur la roche chaude… » Gaston Bonheur / Radioscopie 8 mai 1978. http://www.ina.fr/audio/PHD99229022

No Responses to “Cagnard”

Trackbacks/Pingbacks

  1. FrĂ©dĂ©ric SouliĂ© – La Chambrière – Deuxième partie | La dormeuse blogue 3 - […] Geuljans, dans son Dictionnaire Ă©tymologique de la langue d’oc, mentionne Ă  l’article « Cagnard » les mots « Cagno, […]

Poster un commentaire