cat-right

Cachar

Cachar, cachá « serrer ; casser en serrant, broyer ». Du latin coactare « presser », en passant par la même évolution sémantique que tous les mots provenant d’une base *coact-.  Cachá signifie « meurtrir » (Pézenas), de là languedocien cachaduro « meurtrissure ».

Autres dĂ©rivĂ©s: PĂ©zenas recachar « attraper au vol un objet lancé », languedocien escachoun « petite partie non vendue d’une marchandise », ancien lang. escach « morceau de terre » et Alès escat «petit reste de tissu » (S). En galloroman ces mots sont limitĂ©s au provençal et au languedocien., mais ils se retrouvent en Italie et en Espagne, esp. cacho « morceau, bout »

Un visiteur, traducteur de profession, m’Ă©crit: « cachos » pour dire « morceaux » est assez frĂ©quent. Les « Cachas » sont les cĂ´tĂ©s du manche d’un couteau (donc ce que l’on serre, et qui serre la lame), un « cachete » est, disons, une chiquenaude ou une quichenotte (pas loin de cachaduro), et « cachear » signifie fouiller au corps (genre gendarme ou flic mĂ©fiant). Et une « recacha » est un petit recoin, un endroit abritĂ© ou protĂ©gĂ©.
Voir encore acata qui vient aussi d’un base *coact-.

Poster un commentaire