cat-right

Buscalhar

Buscalhar « ramasser du menu bois » , buscailler en français rĂ©gional. Alibert donne deux formes : boscalhar et buscalhar tous les deux avec le sens « ramasser du menu bois ».

Le type buscalha « ramasser du petit bois, des copeaux » se trouve en Normandie, en poitevin, en franc-comtois, en franco-provençal et en occitan des vallĂ©es provençales italiennes jusqu’en BĂ©arn. En languedocien buscalh a pris le sens de « tison ». Le dĂ©rivĂ© buscalhar « ramasser du petit bois » est attestĂ© en ancien occitan depuis 1240, dans les patois buscalhar se trouve en provençal et en languedocien jusqu’en Rouergue.(FEW XV/2, 25b-26a s.v. *busk-)

Le type boscalhar se trouve dans des textes en ancien franco-provençal avec le sens  » couper du bois pour son usage dans une forĂȘt seigneuriale ou communale » qui Ă©tait un droit Ă  l’Ă©poque, et de nos jours (??) je crois. Mistral donne les formes bouscaiage, bouscaiatge pour ce droit  et bouscaiĂĄ, bouscalha pour le verbe.(FEW XV/1, 104b s.v. *bosk-)

L’Ă©tymologie n’est pas Ă©vidente. Boscalhar viendrait du mot germanique *bosc- « bois » et la forme avec -u-, buscalhar du germanique *busk- « baguette, tige ». Mais il y a un lien Ă©troit entre ces deux Ă©tyma, d’aprĂšs Braune il s’agit du mĂȘme mot avec un changement de la voyelle (apophonie) du radical (Voir Zeitschrift, 36 p.713 et p 584 pour les formes italiennes). Je peux ajouter qu’en nĂ©erlandais le mot bos signifie aussi bien « bois, forĂȘt », que « faisceau, botte » et nous retrouvons l’apophonie dans le diminutif bussel « botte; faisceau ». L‘EWN  pense qu’il s’agit d’un emprunt Ă  un substrat prĂ©-indoeuropĂ©en, et dit que les rapports entre les mots germaniques et romans ne sont pas encore trĂšs clairs.

 

         

Poster un commentaire