cat-right

Bugne, bonha

Bonha « bigne, bosse, enflure; souche d’arbuste; maladie du maĂŻs; Ă©crouelles » (Alibert), en français rĂ©gional : baigne, bugne; bugner « toucher, heurter »(Andolfi), bougne « griffe, coup »(Lhubac).

Ancien français bigne, bugne signifie « bosse Ă  la tĂȘte provenant d’un coup »  et de lĂ , en prenant la cause pour l’effet : « gifle », reprĂ©sente un celtique ( ?) *bunia « souche d’arbre ». Languedocien bougno  et bougnas, bonhas « vieux tronc d’arbre ; petite souche » ;  bougneto « petite souche ». (S.).  L’évolution des sens a dĂ» ĂȘtre « nƓud d’arbre » > « bosse » > « coup ».
Pour l’ informateur ardĂ©chois de GraviĂšres de lAtlas linguistique la bugno est carrĂ©ment « la tĂȘte ». Est-ce que la violence y rĂšgne?

Probablement de la mĂȘme famille sont français beigne, italien bugna « bosse » et le catalan bony.  Anglais bunion « CallositĂ© qui se forme au niveau des articulations du pied, en particulier Ă  la naissance du gros orteil ». Peut-ĂȘtre mĂȘme le nĂ©erlandais bonje  « bagarre ».
Un rustre ne connaĂźt que la force de ses poings, de lĂ  bougnat « paysan rustre, grossier ». (And.). Bougno « tache » et bougneto « petite tache » sont  peut-ĂȘtre  dĂ©rivĂ©s de l’aspect d’une  « bosse » aprĂšs un certain dĂ©lai

Par contre quand un Lyonnais vous donne une bugne, c’est un geste d’amitiĂ©! D’aprĂšs le grand nombre de visites le 24 fĂ©vrier 09, une patisserie pour le Mardi Gras . Pour une recette cliquez ici !

Est-ce que l’argot lyonnais bigne « prison », et bignolle « agent de sĂ»retĂ© » argot français bignole « concierge » appartiennent Ă  la mĂȘme famille?? (FEW XXIII, 129b)

bugnes lyonnaises

 

 

Poster un commentaire