cat-right

Brasucado, brasa

Brasa, braso « charbon ardent », du germanique *bras- qui a le mĂŞme sens. Cf.fr. braise mot vivant dans toute la Romania, exceptĂ© le roumain : it. bragia, cat. et esp. brasa et port. braza. C’est un emprunt aux langues germaniques très ancien.

Le verbe brasá  signifiait en languedocien « mettre des braises dans les sabots pour les chauffer ».

Le nom du pays le Brésil a la même origine : le pays a été nommé ainsi d’après le nom qu’on avait donné au moyen âge  au bois rouge (ancien français  bresil ou brasil) qui est propre à la teinture, et dont on trouvait de grandes quantités dans le nouveau monde.

Brasucado, «rôtie de châtaignes ». « La brasucade (en fr. rég.) consiste à griller des châtaignes dans une poêle à longue queue percée de trous sur un feu permettant de bien les enfumer ; de temps en temps on les fait sauter pour obtenir une cuisson homogène, puis on les décortique. » (source : site internet « La Vallée Borgne ».)

Le mot est pratiquement absent des anciens dictionnaires dialectaux. A l’exception du  dictionnaire de l’abbĂ© de Sauvages,  je n’ai trouvĂ© qu’une seule attestation Ă  Ytrac près d’Aurillac dans le Cantal.

Il a connu un franc succès avec le dĂ©veloppement du tourisme et des grillades et s’applique maintenant Ă  tous les mets prĂ©parĂ©s avec des charbons ardents : brasucade gĂ©ante « moules grillĂ©es » Ă  Valras plage, brasucade – sardinade  Ă  St Genies des Mourgues,  « escargots cuits » Ă  la brasucado  à  BĂ©ziers, etc.

Au Vigan le club des sĂ©niors s »appelle « La brasucado« . En francitan brasucade est devenu synonyme de  grillade » (Lhubac).

D’autres mots pour « châtaignes grillĂ©es » : rabinelo , voir rabinar; castagnade voir castagno; bajanade, voir ce mot. Il semble que dans la rĂ©gion de Lamamou-les-bains cela s’appelle biroulade, mais je n’ai pas de confirmation de ce mot. Si vous le connaissez, contactez-moi! Un visiteur l’a fait! Il m’Ă©crit:

Natif du Bousquet d’Orb, je confirme que faire griller des châtaignes sur un feu de bois se disait faire une biroulade.

Brasucado est dérivé du verbe brasucar « tisonner » qui est limité au  languedocien. Dans l’Aveyron se brasucá « se rôtir, se griller au feu, au soleil ».  Un des nombreux dérivés du germanique *bras- « charbon ardent ».

Brasucá « tisonner » (Lhubac). Voir brasucado ci-dessus.

One Response to “Brasucado, brasa”

  1. Le Pouic dit :

    Bonjour,

    Le plat de chataigne grillee « Biroulade » est mentionne dans Sans-famille d’Hector Malot, lorsque Remi se trouve a la mine de Varses (pres d’Ales?).

    Cordialement,

    Le Pouic

Poster un commentaire