cat-right

Bout

Bout « tonneau; outre » est occitan et vient du latin populaire buttis « sorte de vase (contenant des Ă©lĂ©ments liquides ou  solides », (lui-mĂȘme sans doute empruntĂ©. au grec bouttis « rĂ©cipient en forme de cĂŽne tronquĂ© »), largement attestĂ© en latin mĂ©diĂ©val au sens de « tonneau » ou de « outre ». (TLF s.v. bouteille).  Alibert a mĂ©langĂ© les deux familles buttis et butticula dans son article bota.

La langue d’oĂŻl ne connaĂźt que le dĂ©rivĂ© butticula « bouteille ».

Sur l’image de l’outre ci-dessus vous voyez qu’elle se termine par un gros tuyau. Cette partie de l’outre est dominante dans le sens du mot botte « tuyau de cuir » du parler de l’Aunis (Charente) et dans botiero « grosse corde qui entoure la charge d’un mulet ». A partir de la forme de l’outre on est arrivĂ© au sens bouto « vessie » dans le Lauragais et le Tarn et Ă  boutiola « ampoule sur la peau » dans l’Aude et l’Aveyron.  Bot, boute,bouto « outre » est conservĂ© dans de nombreux parlers occitans. Il y a mĂȘme le verbe bouta « Ă©corcher un bouc pour faire une outre ».

Le sens « tonneau » se retrouve en italien botta, anglais butt « un grand tonneau ».

Je pense que le sens  « outre en peau  » est le plus ancien, parce que tout en faisant des vases en terre cuite, les Grecs par exemple ont gardĂ© la forme de l’outre. La bota de vino espagnole  ressemble beaucoup Ă  l’ askos  grec.

askos bota de vino

L’askos est un vase Ă  verser Ă  fond plat d’une taille de 8 Ă  20 centimĂštres de hauteur. Sa forme, qui comporte plusieurs variantes, rappelle gĂ©nĂ©ralement celle d’une outre en peau. La plus courante prĂ©sente un corps gonflĂ©, lĂ©gĂšrement Ă©crasĂ© sur les cĂŽtĂ©s, et une embouchure dĂ©centrĂ©e. Une autre variĂ©tĂ© a un corps annulaire sur lequel est implantĂ© un col, parfois figuratif et souvent zoomorphe. . Je pense que le sens « outre en peau  » est le plus ancien, parce que tout en faisant des vases en terre cuite, les Grecs ont gardĂ© la forme de l’outre

Bouto « outre en peau Ă  porter du vin  Ă  dos de mulet » L’abbĂ© de Sauvages note que ce mot est limitĂ© Ă  quelques cantons (lesquels?? contactez-moi s.v.p. si vous le savez)  et qu’il s’agit d’une « outre en peau de bouc« .

ComposĂ©s avec les reprĂ©sentants de inflare « gonfler » : botenfla(t) « vessie, pustules, bulle » etc.

Une recette espagnole La butifarra con judias y el vino de la bota, oĂč les deux mots butifarra « sorte de boudin » et bota « outre » ont la mĂȘme origine. Catalan bot. On ne sait si boutifarro est une simple variante phonĂ©tique de boutiflau ou si -farro a une autre origine.

butifarra

Mistral.

Voir aussi l’article  boudego  « cornemuse ».

Poster un commentaire