cat-right

Bartas

BartĂ s, s.f. « touffe d’herbe, terrain vague ». En fr.rĂ©g. « buisson; Ă©pineux » (Lhubac). Ancien occitan barta “buisson, broussaille” et les dĂ©rivĂ©s se trouvent surtout en provençal et languedocien, mais aussi en gascon.

La forme fait supposer un ancien *barrat- , du gaulois *barros, comme breton barr « tige de bois ».

Le sens passe de  « broussaille, ronce » Ă  « terrain vague », par mĂ©tonymie. A Valleraugue bortassĂ©s « broussaille » : Commencèrou per foutrĂ© fioc os bortassĂ©s, djinĂ©sses e rounssassĂ©s.. « Ils commencèrent Ă  mettre le feu aux broussailles, genĂŞts et ronces » Atger,p.59b.

A Arles le bartas désigne un « séchoir » car dans le Midi on séchait souvent le linge sur une bartas  « haie ».

bartas sĂ©choirCette photo a Ă©tĂ© prise en 1890 au mas de Taxil, mainenant Ă  l’entrĂ©e des Stes-Maries de la Mer.

La répartition géographique du type *barros est caractéristique pour le galloroman : nous ne le trouvons que dans le Midi et en wallon, c’est-à-dire dans les régions qui sont le plus éloignées de Paris. Comparez l’histoire de fandaou « tablier ».

L’abbĂ© de Sauvages connaĂ®t un emploi au figurĂ©: » Ă«s toujhour per lous bartasses, « il est souvent mĂŞlĂ© dans de mauvaises affaires. » ainsi que les dĂ©rivĂ©s bartassado et bartassejha « quĂŞter, chercher un lièvre », bartasseina « Ă©pagneul qui quĂŞte bien ». MĂ©nage (1650) mentionne bartas « buisson » comme languedocien dans son dictionnaire.

Bartasser « aller dans les bartas« . français rĂ©gional. Andolfi explique les diffĂ©rentes raisons pour lesquelles les jeunes font cela. DĂ©rivĂ© de bartas. D’après R.Domergue la forme en français rĂ©gional est bartassĂ©ger: « Dans la garrigue, il arrive souvent que les chasseurs ( et les jeunes couples!) bartassègent. Voir aussi le site de RenĂ© Domergue, qui explique comment et pourquoi on bartassège dans le Midi.

Près de Lac de Salagou j’ai photographiĂ© :

Bartassade

Poster un commentaire