cat-right

Avet

Avet « sapin » d’après le Thesoc dans les dep. 09; 31; 64, 65, Huesca et Lerida en Espagne. D’après les donnĂ©es du FEW, on le trouve aussi par-ci par-lĂ  dans une Ă©troite bande jusqu’Ă  la frontière italienne. En effet l’abbĂ© de Sauvages mentionne abet « sapin, arbre rĂ©sineux des hautes montagnes Ă  feuilles d’if » (S2). L’ALF confirme pour Alès : abĂ©.  Abet  est passĂ© dans des dictionnaires français, e.a. celui de Cotgrave (1611)  jusqu’au Larousse de 1948 avec la mention « rĂ©gional ».

En dehors de ces rĂ©gions c’est le type sappinus, composĂ© d’un prĂ©latin *sappus plus le latin pinus, qui domine dans les parlers galloromans.

L’Ă©tymologie est le latin abies « sapin ». Panoccitan mentionne les dĂ©rivĂ©s avetada, avetosa « forĂŞt de sapins ». Le premier est attestĂ© pour le languedocien, le second seulement pour Saurat (Ariège)(source.
Bien d’autres dĂ©rivĂ©s existent, comme auĂ©dolo s.f. « jeune tige de sapin » (Val d’Aure) et abetilhá « faire glisser des sapins de la montagne ». (Gavarnie, Htes-Pyr.). C’est ce dernier type de crĂ©ation locale que j’aime beaucoup. La langue est au service de l’homme. Une telle crĂ©ation n’a de sens que dans des montagnes avec des forĂŞts de sapins exploitĂ©es. Elle ne peut exister en Camargue.

One Response to “Avet”

  1. Une visiteuse m’envoie le complĂ©ment suivant en gascon et français:
    Vos qui ètz en cercas de toponims gessits deu latin « apex », que pensi n’aver trobat un mes en Bigòrra, près deu pic de Meidia, a sĂ ber, lo Taulet d’Ă€vet, e au suĂ© pè lo Còth d’Ă€vet [Ă€ouet] . Quan me passegèi en aqueste parçan, que m’apariscĂł de crotzar un òme de la vath (quauqu’un de la tasca com disem a nosta). Eth que prononciava [Ă€ouet] (dab l’accent suu « a »). E a cada còp que l’at hesoi tornar dĂ­ser, que botava l’accent atau.

    Hètz cas, en premor a nosta los bòscs que son plens d’avets [aouĂ©ts] (dab l’accent tonic suu « e »). Qu’ei la prononciacion locau deu mot « avet » (« sapin » en francĂ©s). E daubuns toponims que son hargats dab aqueste mot different, oxitonic e tostemps viu (au contra deu precedent entĂ  descrĂ­ver lo relhèu).

    Tant i a non pensi pas aqueth òme que’s trompava a perpaus de la prononciacion, puishque l’evolucion actuau deguda au francĂ©s miarĂ© meslèu a hèr ua peca en aqueste sens : Ă vet → avet.

    Vist que demòri en la plana de Bigòrra, drin lonh d’aqueste endret, degun mes non m’a confirmat la prononciacion d’aqueste toponim ça’m-par paroxitonic (au medish tĂ­tol que Lhèris, Ă€rret…) e vengut deu latin « apex ».

    A banlèu entà horucar los toponims gascons !

    Vous qui cherchez des toponymes issus du latin « apex », je pense en avoir trouvĂ© un de plus en Bigorre, près du Pic du Midi, Ă  savoir leTaulet d’Aouet, et Ă  son pied le col d’Aouet. Quand je me suis promenĂ© dans cet endroit, j’ai eu la chance de rencontrer quelqu’un de la vallĂ©e (natif de cet endroit). Il prononçait [Ă€ouet] (avec l’accent tonique sur le « a »). Il m’a bien confirmĂ© cette prononciation.

    Il faut faire nĂ©anmoins attention, car chez nous les forĂŞts sont pleines d' »avets » [aouĂ©ts] (avec l’accent tonique sur le « e »). C’est la prononciation locale du mot « avet » signifiant « sapin ». E certains toponymes sont formĂ©s Ă  partir de ce mot diffĂ©rent, oxytonique et toujours vivant (au contraire du prĂ©cĂ©dent dans ces acceptions liĂ©es au relief).

    Toujours est-il que je ne pense pas que cet homme se trompait Ă  propos de la prononciation, puisque l’Ă©volution phonĂ©tique actuelle due au français mènerait plutĂ´t Ă  une prononciation fautive dans ce sens : Ă vet → avet.

    Vu que je vis dans la plaine de Bigorre, assez loin de cet endroit, personne d’autre ne m’a confirmĂ© la prononciacion de ce toponyme vraisemblement paroxytonique (au mĂŞme titre que Lhèris, Ă€rret…) et venu du latin « apex ».

    A bientĂ´t pour fouiller les toponymes gascons !
    Elodie CAZABAN

Poster un commentaire