cat-right

Abes, àbet

Abes, àbet s.m.pl. « balles de blé ou d’autres céréales » (St-Pons, Capestang), abets (Aude, Toulouse), a(w)ets (Hte-Garonne). L’accent est sur le a-. L’origine est un mot latin apex, apicem  « sommet, pointe, tout objet de forme conique ». Les attestations sont relativement rares, une vingtaine, et étendues sur une région qui va de l’Hérault au Gers, auxquelles s’ajoutent probablement les mots basques abotz « criblures » et agotz « balle de blé ».1

Grâce au commentaire d’un visiteur,  une attestation  de l’Ariège  et une correction importante du sens. Ci-dessous une image d’ abets sur l’andain, et d’autres de balles d’épeautre et de blé :

 abets sur andain              balle d'épeautre     balle de blé Les balles  volent!

Je me demande toujours comment il a été possible qu’un tel mot latin avec un sens très spécifique a été transmis de génération en génération pendant 20 siècles, dans des villages qui sont tellement éloignés les uns des autres. Mais il est possible que des attestations nous manquent. Si vous connaissez le mot, contactez moi.

Claude Achard2  a eu la gentillesse de me contacter :

Abets : « Les faibles seront aux abets, c’est-à-dire la balle et les barbes qu’on emporte par gros ballots fort peu pesants » Raymond Escholier, Gascogne.p. 68.
“Àbets, abë, balles de céréales, vannures ; balle de grains, menue paille ; ballot de fourrage ; l’abe dou blad, la balle du blé, celle de l’avoine, voy. poussës ”. (DOUJAT, 18 ; LAGARDE, 21 ; CANTALAUSA, 30 ; de SAUVAGES, I.3 ; MISTRAL, I.6. GARY, 2 ; VESTREPAIN, 303 ; ACADEMIA, 3). Aver la clau dels abets, avoir la clé des menues pailles, ne pas être l’homme de confiance à qui on confie la clé du grenier à blé. (ALIBERT, 65).

Le mot apex a été réintroduit dans le milieu des paléontologues pour désigner le sommet des coquilles de certains fossiles, comme les ammonites. Je vois dans le TLF que cette remarque est la conséquence d’une déformation professionnelle et que apex a beaucoup d’autres significations.

                              

__________________

Notes
  1. Le spécialiste du basque, M.Morvan, m’écrit :  « Que abotz et agotz soient apparentés en basque cela ne fait aucun doute (alternance b/g classique). En revanche il est plus difficile de les faire venir du latin apex « sommité », sans que ce soit impossible. Le passage du e latin à o basque n’est pas évident, mais ne me choquerait pas trop.  »
  2. Auteur de Les uns et les autres. Dictionnaire satirique pour le département de l’Hérault er quelques contrées d’Occitanie. Ed.Dolmens, 2003. 742 p.

3 Responses to “Abes, àbet”

  1. Robert Geuljans dit :

    Un visiteur m’envoie le complément et souvenir suivant:
    « Effectivement dans la basse Ariège nous avons toujours désigné par abets les enveloppes des fleurs de blé (glumes et glumelles). Ces enveloppes sont séparées du grain par ventilation, soit autrefois par les vanneurs ventaires soit plus tard par le tarare (ventaire : l’occitan a conservé le même nom). Sur les machines modernes un ventilateur est toujours utilisé. Autrefois lors des battages, une personne (en général âgée) réinjectait les abets dans la paille.
    Ne trouvant pas le mot dans mon dictionnaire habituel je l’écrivais avets car je pensais à une allusion à des petits oiseaux qui s’envolent à l’instar des abets chassés par le vent. »

  2. alanvidal dit :

    Bien sûr le cliché ci-dessus représentant des ballots de paille de blé n’est pas très adéquate pour imager les balles du blé.

    vous pouvez consulter : http://fr.wiktionary.org/wiki/balle

    • Robert Geuljans dit :

      Merci beaucoup. Il fallait lourdement insister pour que je comprenne. Je n’ai qu’une excuse. J’avais demandé à Google de me fournir des images de « balle de blé ». C’était un des nombreux résultats.

Poster un commentaire