cat-right

argues, -agues, -ange, toponymes

-argues. Beaucoup de toponymes dans le Midi se terminent par le suffixe -argues. Comme un visiteur me pose la question, j’en ai cherché l’origine. La source incontournable pour tous ceux qui s’intéressent à la toponymie française est le livre d’Auguste Longnon. D’après lui -argues vient d’un suffixe -anicus ajouté aux gentilices « Nom du groupe de familles (lat. gens), intercalé, dans le nom d’une personne, entre le prénom (praenomen) et le surnom (cognomen) » (TLF). Un exemple probant tiré du   Dictionnaire Topographique du Gard:


Le suffixe -argues se trouve dans le dép. 13, 30, 34, 81, 12 et 15; il devient -agues dans l’Aude et la Haute-Garonne, ange dans le Puy-de-Dome et la Corrèze. Dans l’Hérault il y a en plus Portiragnes.

 

En format PDF, vous trouverez ici les pages du livre d’A. Longnon. Longnonp.93 argues en bas de la p. sous le n° 372;  Longnonp.94 argues contient les noms de villages, la suite à la p.95.  Longnon p.95

Quelques exemples: Acutianicus > Guzargues (Hérault), Albucianicus > Aubussargues (Gard), Bullianicus > Bouillargues (Gard), Granianicus > Gragnague (Hte-Garonne), Julianicus > Julianges (Lozère),  Marcianicus > Massargues (Gard), Marsange (Hte-Loire), Massanges (Puy-de-Dôme).

La p.95  du livre d’Auguste Longnon interessera aussi les Domergue < Dominicus et les Rouergats < Ruthenicus.

4 Responses to “argues, -agues, -ange, toponymes”

  1. xavier beigas dit :

    argues et effectivement un mots occitan (latin mediéval) argues =hammeau

  2. Cellier dit :

    Aucun rapport avec la vigne, le vignoble ?

  3. Line Bastian dit :

    Cela peut signifier aussi Champs (ager en latin)

  4. Aghja dit :

    Pas du tout !
    Argues ou Arghes, Arghja ou Aghja en langue corse, Ar-quelque-chose plus généralement est une radical prélatin présent dans les langues indo-européennes qui désigne un ensemble rocheux, un composé de roches.
    Un fil directeur est que TOUS les toponymes anciens décrivent une géologie donc jamais un champ, un vignoble, un hameau, de l’herbe !
    Après, ces toponymes, mal compris, ont été déformés récemment en des formes plus sexy mais fantaisistes.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *