cat-right

Coujo, coja ‘courge’

Coujo « courge; courge √† sel; courge √† poudre; nigaud »1 (Alibert). √Čtymologie : latin codia¬† un emprunt au grec őļŌČőīőĻőĪ qui d√©signait la t√™te du pavot2

et des parties d’autres plantes¬† avec la m√™me forme et plus tard¬† le nom passe au vase du clepsydre. (Wikipedia) « horloge √† eau ».

vase du clepsydre

La coujo prononc√© [koutso, goutso, koudzo] etc. voir le Thesoc s.v. courge¬† d√©signe la courge ou citrouille, ensuite aussi une gourde ou dans les C√©vennes une « poire √† poudre ».

La¬† coujo salbadjo¬† est la bryone ou le navet du diable dont les fruits sont toxiques. Au figur√©¬† le mot est aussi utilis√© pour d√©signer la « t√™te », notamment dans la r√©gion toulousaine.

Nous trouvons plusieurs dérivés comme cougeto,  coujolon, coujou, coujoun  qui ont tous les mêmes sens que coujo.  Vous trouverez plus de données dans RollandFlore, vol.6, pp.19-21 (lien direct).

Tapez coujarasso  sous Google livres, vous trouverez plusieurs Flores anciens du Sud-Ouest de la France.

Cette famille de mots n’existe que dans le sud du domaine galloroman.
_____________________________

Notes
  1. D√©finitions donn√©es par Alibert.¬† J’ignore ce qu’est une courge √† sel; une courge √† poudre¬† doit √™tre une poire¬† √† poudre.¬†¬† Je ne peux m’emp√™cher de faire remarquer que le graphie coja¬† est uniquement attest√©e au Moyen Age et des si√®cles plus tard dans la graphie dite classique. C’est encore plus¬† aberrant que l’orthographe du fran√ßais qui refl√®te √©galement la prononciation du Moyen Age, mais qui est utilis√©e pendant des si√®cles, tandis que en occitan¬† P√®ire Godolin (1580-1649)¬† √©crit d√©j√†¬† coujo.¬† Le m√©decin J.Tournon, √©crit dans sa Flore de Toulouse en 1811:L’abb√© de Sauvages √©crit coujho coujheto¬† au XVIIIe si√®cle. Pour plus d’information voir mon article Comment √©crire mon occitan.
  2. En cherchant pour le site de Plantuse les sources de RollandFlore, j’ai trouv√© plusieurs √©ditions de¬†Matthaeus Silvaticus, Opus pandectarum medicin√¶, Venetiis, 1540.¬† et la codia¬† s’y trouve avec le sens « graines de pavot »: avant-derni√®re ligne de la premi√®re colonne

Comments are closed.