cat-right

Cogot-cagot

Cogot « nuque; chignon »du latin cucutium « espĂšce de capuchon » attestĂ© chez Trebellius Pollio, un historien du IIIe s. dont on ne sait rien sauf qu’il a participĂ© Ă  l’Historia Augusta. AttestĂ© Ă©galement en ancien languedocien et en bĂ©arnais moderne, ainsi que dans le Val d’Aran.

D’aprĂšs le FEW  le mot latin est un dĂ©rivĂ© direct du gaulois *kukka comme nom d’un vĂȘtement trĂšs Ă  la mode vers la fin de l’Empire romain. En Sardaigne vit encore kougouttou « capuchon », ailleurs cucuzza avec le sens « nuque », par mĂ©tonymie. Il semble que basque kukutz « sommet » a la mĂȘme origine. Le mot occitan a Ă©tĂ© empruntĂ© par l’espagnol cogote et le portugais cogote, cangote « nuque ». Cucutium serait aussi l’Ă©tymologie du nom de la ville Cuoz en Suisse, dans la rĂ©gion rhĂ©toromane, en dĂ©signant la colline sur laquelle elle est construite. D’autres toponymes dans la ForĂȘt Noire.

Une forme avec -a-: cagouet « nuque » par dissimilation des deux -ou- est assez rĂ©pandue dans le Ouest du français (Poitou, VendĂ©e, Berry)

Du Cange s.v. cugus.

D’aprĂšs Alibert cogot signifie « cagot, cafard » Ă  Toulouse, si je le comprends bien avec le sens « bigot hypocrite ». Aurait-il consultĂ© Du Cange ? qui explique qu’un cougot est un homme cocu consentant qui se tait, que les Lombards (Longobardi) appellent un Arga. L’Ă©volution sĂ©mantique  « cocu qui se tait » vers « hypocrite » tout court est une gĂ©nĂ©ralisation normale et affaiblit l’Ă©tymologie proposĂ©e par le TLF:

Étymol. et Hist. 1535 cagot « hypocrite » (Rabelais, Gargantua, chap. 52, Ă©d. R. Calder, GenĂšve-Paris, 1970, p. 289). Empr. au bĂ©arnais cagot « lĂ©preux blanc », d’orig. obsc. (dĂ©r. de cacare? cf. cagou) (1488 anthropon., d’apr. V. Lespy, P. Raymond, Dict. bĂ©arnais anc. et mod., Montpellier, 1887, s.v.; 1551, Fors de Bearn ds Nouv. Coutumier gĂ©n., t. 4, 1072 et 1093); le mot qui dĂ©signait des populations reculĂ©es des vallĂ©es pyrĂ©nĂ©ennes (peut-ĂȘtre Ă  l’orig. affectĂ©es de la lĂšpre ou d’une autre maladie) a Ă©tĂ© appliquĂ© par dĂ©rision aux bigots (pour l’Ă©volution sĂ©m. « lĂ©preux » > « hypocrite », v. cafard). (TLF)

Les deux mots cagot et cafard  « cocu » ne sont attestĂ©s en français que depuis de XVIe siĂšcle. Je ne dispose pas de documents pour savoir si  le cogot toulousain est un emprunt au français ou l’inverse.

Dans un site catalan, consacré aux us et coutumes médiévaux je trouve:

cugucia, des del segle XI els senyors feudals van imposar un dret pĂșblic de justĂ­cia a la dona adĂșltera com a senyor jurisdiccional. A partir del segle XIII, el mal Ășs del dret privat, consistia en la confiscaciĂł de la meitat dels bĂ©ns de la dona adĂșltera (quan no hi havia consentiment del marit) o de la totalitat dels bĂ©ns (quan el marit ho ha consentit), la meitat pel marit i l’altra meitat pel senyor feudal. EtimolĂČgicament Ă©s un derivat de cuguç, probablement del llatĂ­ cucutium, « capulla », « barretina », Ă©s a dir cornut, marit enganya per la mulher.

L‘image qui explique cette Ă©volution sĂ©mantique est que le mari trompĂ© consentant tire le capuchon, cucutium, devant ses yeux pour ne pas voir.

Du Cange s.v. cugus, explique que cugus signifie « cocu, coucou, cornard » en français et qu’on dit couyoul en occitan. 1.
Couioul « cocu »Â  se trouve  en limousin (Mistral), et dans le PĂ©rigord, Ă  Sarlat,  et Ă  Puisserguier  dans l’HĂ©rault.  Pour le FEW c’est  un dĂ©rivĂ© de coleus « bourse »+ -olu2.

A PĂ©zenas  couioul a le sens « folle avoine », AttestĂ© Ă©galement dans le Tarn, Tarn et Garonne et le Lot kouyoulo, en LozĂšre kouyogo, dans l’article cuculus « coucou » (FEWII/2,1453b-1454a). Un autre nom de la folle avoine :  coquiole. Couquiol est attesté  avec le sens « cocu » en 1462 d’aprĂšs le DMF


coquiole

La forme de la balle ou glume de  la coquiole ressemble bien Ă  un « capuchon ».  Ma conclusion provisoire est donc qu’il faudra revoir l’Ă©tymologie de couioul; couyoul  et la rattacher Ă  l’histoire du cagot, cogot.  Le sens « mari trompĂ© consentant » peut facilement passer Ă  « mari trompĂ© ».

Notes
  1. … et chez nous couz  du latin culpa « faute » FEW II/2,1497b (« Chez nous » veut dire peut-ĂȘtre Ă  Amiens, son lieu de naissance?)
  2. II/2,888a-b

Poster un commentaire