cat-right

Sopar, dinar, dejunar

Sopar verbe »prendre le repas du soir »; subst. « le repas du soir ». dinar, dinnar « prendre le repas principal de la journĂ©e, Ă  midi ». dejuna (prononcez dĂ©dĹľuna) « prendre le repas du matin, en français ‘le petit dĂ©jeuner’. Pour l’Ă©tymologie voir le TLF soupe,du germanique *suppa « pain trempĂ© », dĂ©jeuner et dĂ®ner  tous les deux du latin *disjejunare « rompre le jeun ».

Les formes occitanes et françaises sont presque identiques , mais les sens sont diffĂ©rents. Ce qu’on appelle des faux amis. Leurs histoires sont liĂ©es, ce qui m’incite Ă  les traiter ensemble et de jeter un coup d’oeil chez nos voisins europĂ©ens, pour voir ce qui est arrivĂ© chez eux.

En surfant sur le web, vous trouverez de nombreux sites( 1 ; 2 ; 3 ; 4 ) qui dĂ©crivent et expliquent les changements de sens en français de l’Ă©tymon disjejunare « rompre le jeĂ»ne » qui Ă©volue du repas du matin vers le repas principal de la journĂ©e pris Ă  midi, puis le soir. En 1993 a paru un article de J.L.Flandrin Les heures du repas dans : Le Temps de manger : Alimentation, emploi du temps et rythmes sociaux de Maurice Aymard , Claude Grignon et , Françoise Sabban dont vous pouvez consulter des extraits (Google, livres), notamment les p.221 ss.

Les noms et les heures des repas en occitan ou en français rĂ©gional n’ont pas subi le mĂŞme dĂ©calage qu’en français. Au Canada Ă©galement les trois repas sont le dejeuner, le diner et le souper. En 1756, l’abbĂ© de Sauvages dit qu’en français je ne dĂ©jeune jamais le matin est un plĂ©onasme comme dire je ne soupe jamais le soir , puisque le soir on mange la sopa.

Sopa est un mot  d’origine germanique : *suppa « pain trempĂ© » dĂ©ja attestĂ© en ancien occitan:  sopa « tranche de pain sur lequel on verse le bouillon », sens conservĂ© en catalan sopa « morceau de pain dans du bouillon ». Le mot existe Ă©galement en nĂ©erlandais soppen « tremper », sop « jus, liquide; sauce »; sopbrood « trempette »; zeepsop « lessive », etc. En anglais sop « trempette » et le verbe to sop « tremper » l’adverbe soppy « très mouillĂ©; > sentimental » milksop « une personne faible et inefficace » littĂ©ralement « trempĂ© dans le lait » et le verbe to sup , a sup « une gorgĂ©e » font partie de la mĂŞme famille de mots. En italien  zuppa  et zuppare « verser le bouillon sur des morceaux de pain » et inzuppare « tremper le pain dans la zuppa. !

La diffĂ©rence entre la soupe et le potage est justement que dans la soupe on trempe le pain. et de nos jours plein de bonnes choses. Une bonne soupe est un repas complet, tandisqu’un potage est un plat d’introduction. Sopa donne par consĂ©quent le verbe sopar.

   
soupe                             potage

Autrefois tremper le pain Ă©tait une nĂ©cessitĂ©! Quand je faisais mes enquĂŞtes dialectales en VallĂ©e d’Aoste dans les annĂ©es ’60, mes informateurs m’offraient rĂ©gulièrement du pain typique de la rĂ©gion, du Pan Ner c’est-Ă -dire du pain noir cuit dans le four communal, une ou deux fois par an et qui se conservait pendant des mois sur des rateliers. Il Ă©tait dur comme un caillou. Il fallait bien le tremper.

Suivez le lien: Le pain du Val d’Aoste – Un pain noir original, parfumĂ©, savoureux et bon pour la santĂ©.

Les noms des repas dans les langues européennes

(Eine Ăśbersetzung finden Sie hier)

 

 Langues
Repas du matin
Repas de midi
Repas du soir
Repas tard le soir
Autres repas
Occitan dejunar dinna(r) sopa cena saqueta; tuga-vèrme etc.
Catalan desdejuni dinar sopar cena
Français petit déjeuner déjeuner dîner souper casse-croûte; goûter; collation
Italien prima colazione pranzo; colazione cena cena spuntino; zuppa
Espagnol desayuno almuerzo; comida cena; comida cena tentempié
Portugais pequeno almoço almoço jantar cena refeição ligeira
Allemand FrĂĽhstĂĽck Mittagessen; Imbiss Abendessen; Abendbrot Abendessen Imbiss
NĂ©erlandais ontbijt middagmaal; noenmaal (Flamand) avondeten; diner (chique) souper (chique) hapje
Anglais breakfast lunch dinner supper snack

Ci-dessous j’ai groupĂ© les diffĂ©rents types Ă©tymologiques  des noms.

  • Le type « rompre le jeĂ»ne » : occitan et français dĂ©jeuner , dĂ®ner; anglais breakfast (break « casser », fast « jeĂ»ne »), dinner; espagnol desayuno; portugais jantar (Ă©tymologie du latin jantare, jentare « prendre le petit dĂ©jeuner », de la famille jejunus « jeun »). Un peu Ă©loignĂ© sĂ©mantiquement: portugais refeição littĂ©ralement « rĂ©fection », comme français restaurant.
  • Le type qui fait rĂ©fĂ©rence au contenu du repas : sopa, souper, supper (« tremper »); allemand Abendbrot (Brot « pain »); anglais lunch (voir ci-dessous); français casse croĂ»te.
  • Le type qui fait rĂ©fĂ©rence Ă  la quantitĂ© : petit dĂ©jeuner; pequeno almoço
  • Le type qui fait rĂ©fĂ©rence au moment de la journĂ©e: italien prima (colazione); allemand FrĂĽstĂĽck (frĂĽh « tĂ´t) Abendessen ; nĂ©erl. avondeten (Abend, avond « soir »), allemand Mittagessen (Mittag « la moitiĂ© de la journĂ©e) ; anglais lunch une abrĂ©viation de luncheon attestĂ© en 1580, nonechenche composĂ© de none + le mot espagnol lonja « une tranche(de pain) ». None est la neuvième heure de la journĂ©e; comme en flamand noenmaal (maal « moment »); italien pranzo du latin prandium « premier repas ». Cena fait allusion au dernier repas du Christ, le soir, mais il semble que le mot latin cena dĂ©rive d’une racine dont le sens principal est « couper ».
  • Le type qui fait rĂ©fĂ©rence Ă  l’activitĂ© « manger« : espagnol comida ( com + edere); allemand -essen; nĂ©erlandais -eten et italien pranzo du latin prandium qui semble ĂŞtre composĂ© avec le verbe edere « manger ».
  • Le type qui fait rĂ©fĂ©rence Ă  une activitĂ© faite pendant le repas: italien colazione, français collation Emprunt au latin chrĂ©tien collatio « confĂ©rence, entretien, discussion », « rĂ©union de moines, confĂ©rence faite aux moines » , spĂ©cialement la lecture faite aux moines pendant le repas.
  • Le type qui m’a Ă©tonnĂ© le plus et qu’on trouve dans les deux familles de langues, fait rĂ©fĂ©rence Ă  la manière de manger : 1) « mordre »: espagnol almuerzo, portugais almoço (du latin morsus) mais aussi nĂ©erlandais ontbijt et allemand Imbiss (bijten, bissen = « mordre) qu’on peut traduire maintenant par snack, casse croĂ»te. ; casse croĂ»te; anglais snack dĂ©rivĂ© du verbe to snack « mordre; casser », un emprunt au moyen nĂ©erlandais snacken ‘mordre gouluement’ ; (> snakken « aspirer bryamment »); nĂ©erlandais hapje du verbe happen « mordre »; Italien spuntino « snack », littĂ©ralement « taille d’un pointe ». 2) « dĂ©guster » : Français goĂ»ter, espagnol tentempie « dĂ©guster debout, littĂ©ralement « tenter Ă  pied ».
  • Très original est le tĂ©moin de St. AndrĂ© de Valborgne (Gard) qui a traduit : « prendre le petit dĂ©jeuner » > tuar lo vèrm.… »tuer le ver », .si on boit un coup de gnole (ALLOr-1171)

   

 

Poster un commentaire