cat-right

Podar

Podar, pouda  « tailler, tailler la vigne; trancher, Ă©laguer ». Etymologie : latin putare « tailler »Â  devenu potar dĂ©jĂ  en latin vulgaire. En latin classique putare signifie « nettoyer, Ă©plucher, peigner (la laine) » et dans le milieu viticole cela devient « tailler la vigne ». Il est conservĂ© tel quel autour de la mĂ©diterrannĂ©e: catalan, espagnol, portugais podar, italien potare.

En galloroman  podar  vit en occitan et en franco-provençal. Dans la langue d’oĂŻl il a Ă©tĂ© remplacĂ© par le type taliare.
Podar
est la base d’une sĂ©rie de dĂ©rivĂ©s comme poda « serpette pour tailler la vigne »,  poudĂ© (Alès)ou poudetto « serpette », podador, poudaire « vigneron qui taille la vigne », poudar « grande serpe ». D’après l’abbĂ© de Sauvages, elle est emmanchĂ©e d’un long bâton et sert Ă  tailler les haies, les charmilles du jardins ».  Les  poudĂŻos  sont  les « scions qu’on retranche d’un arbre; sarments ». Dans le PĂ©rigord on a crĂ©Ă© le verbe poudassá « mal tailler ».

poda   le  poudar

QuĂ© poudo lon, bĂ©ou un an, que poudo court, bĂ©ou toudjour «  « Celui qui taille long, boit un an, celui qui taille court, boit toujours » en patois de Valleraugue (Gard).

Poster un commentaire