cat-right

Galinetta

Galinetta « coccinelle; clavaria flava (champignon) » est un d√©riv√© de galina « poule » du latin gallina « id ». D’apr√®s ma source le claviaria jaune est le flava, le rouge est le botrytes. Mes connaissances en mycologie sont tr√®s limit√©es, mais je ne serais pas √©tonn√© si la galinetta est le « clavaria botrytes ».

¬†galineto d√Ęou bon Diou (S) galinolo « corallo√Įde » (S)

L’histoire de gallina est un excellent exemple des avantages de la m√©thode du FEW.¬† Gallina « poule » est conserv√© dans presque toutes les langues romanes : roumain gaina, italien gallina, catalan et espagnol galina, portugais galinha, et en gallorman geline (ancien fran√ßais), galino (languedocien). A partir du XIIIe si√®cle, on commence, notamment √† Paris, √† utiliser le mot poule au lieu de geline. La raison est probablement ce que nous appelons aujourd’hui le « marketing » : une poule « jeune geline » se vend mieux qu’une geline dont on conna√ģt pas l’√Ęge.

De nos jours l’histoire se r√©p√®te. La poule a vieilli. C’est bon pour la soupe. Il n’ y a que des poulets sur la broche! Il est abattu entre 42 et 45 jours, c’est la loi. Pourtant dans la tradition la geline reste poulet jusqu’√† 70 ou m√™me 90 jours.

Un poulet¬† est « Petit de la poule et du coq, m√Ęle ou femelle, entre le moment o√Ļ il perd ses duvets au profit des plumes, et le moment de sa maturit√© sexuelle.  » TLF.

Dans les menus des restaurants n√©erlandais par contre on vous propose des kip(petjes)« petites poules » ou des haan(tjes) « coquelets », en Allemagne des H√§nchen etc. En Espagne toujours un pollo.

Le pourquoi du transfert du nom de la poule sur la coccinelle ne m’√©tait pas clair. On le retrouve en picard galline, √† Nice galineta et en Italie dans le Valle Anzasca galining della madona. Il n’est pas impossible que la couleur rouge ya jou√© un r√īle . Le mot coccinelle vient du latin coccinus adj. ¬ę d’√©carlate ¬Ľ d√©riv√© de coccum ¬ę kerm√®s, esp√®ce de cochenille qui donne une teinture √©carlate; √©carlate ¬Ľ, en raison de la couleur des √©lytres de l’insecte. (TLF). Et bas latin coccus signifie « coq » animal caract√©ris√© par sa cr√™te rouge. Une association du sens « rouge » et de la forme « coc- » a pu √™tre √† l’origine de galino. Il est √† noter que galino d√©signe √† Marseille et √† Nice le poisson rouge « trigla lyra », galinetto en proven√ßal.

Mais l’histoire de la coccinelle est beaucoup plus complexe que je ne croyais. A ma demande Mme Jeanine Medelice, professeur √† l’universit√© de Grenoble, m’a envoy√© une copie de son article Les d√©signations de la coccinelle dans les dialectes romans de France: commentaire des donn√©es retenues pour le dossier 08.126 de l’A.L.E. paru dans le Bulletin du centre de dialectologie, II (1986),119-136. Je la cite:

« La coccinelle est un petit animal b√©n√©fique auquel les croyances populaires pr√™tent de nombreux pouvoirs : pr√©vision du temps, pr√©diction de mariage … Favorite des enfants, elle est pr√©sente dans de nombreuses comptines et de nombreuses formulettes qui ont fait l’objet de tout aussi nombreuses √©tudes. » Plus loin : « l’√©l√©ment primordial dans la d√©nomination de la coccinelle est son lien avec tout un ensemble dont le d√©nominateur commun est le notion de « sacr√© ». Coccinelle = b√™te √† bon Dieu.

Les deux éléments de bête à bon Dieu , néerlandais lieveheersbeestje, peuvent être remplacés par des éléments sémantiquement proches: bête devient poule, petit pinson, mouche, perdrix ou galinette; le bon Dieu devient le paradis, Sainte Cathérine, catarineta (Fourques,Gard)etc. Allemand Marienkäfer. Par raccourci la galinette du bon Dieu devient la galinette tout court.

Mme J.Medelice ne disposait pour l’occitan que de l’ALF, de l’Atlas linguisique du Massif central, celui de la Gascogne et celui de l’Auvergne et du Limousin. Maintenant nous pouvons consulter les autres gr√Ęce au Thesoc. Mme Medelice a √©tabli 5 cat√©gories:

  • 1) La coccinelle et le sacr√©
  • 2. Les pr√©noms
  • 3. Les m√©tiers f√©minins
  • 4. Le monde animalier
  • 5.Les d√©signations incantatoires [onomatop√©√Įques] : a) pures [comme bab-, barb-] b) l’imp√©ratif incantatoire [ type nom + vole].

En consultant les donn√©es du Thesoc, vous verrez qu’elles rentrent (presque) toutes dans une de ces cat√©gories. Je retrouve par exemple l’√©l√©ment incantatoire dans le nom devinola (Aveyron, Thesoc).

D’apr√®s un artcile dans Wikipedia,¬† la coccinelle √©tait l’oiseau de la d√©esse Freya : Freyafugle, ce qui a donn√© en allemand apr√®s la christianisation: la b√™te √† Marie > Marienk√§fer, anglais ladybird. De nombreux noms dialectaux flamands et n√©erlandais dans cet article de Wikipedia. L’article allemand est encore plus complet. Dans le chapitre Der Marienk√§fer und der Mensch l’auteur donne beaucoup de variantes.Et il raconte que la plus ancienne attestation de la coccinelle comme porte-bonheur date de 20.000 ans . Il s’agit d’une coccinelle de 1.5 mm taill√©e dans de l’ivoire de mammouth , trouv√©e √† Laugerie Basse en Dordogne.

trygla lyra _galine   
galine(tto
) en provençal         et                       galino ou dourmiliouso en languedocien

Je dois avouer qu’il n’est pas toujours √©vident de retrouver les motivations des noms d’animaux et de plantes. Par exemple √† Barcelonette et ailleurs la gelineta est la « Lampsane commune, appel√©e aussi Grageline, Herbe aux mamelles, Graveline ou Poule grasse »¬†(Voir ce site.¬†) ¬†

D’apr√®s le dictionnaire Panoccitan, l’occitan aurait conserv√© la situation ancienne galina « poule » et¬† pol « poulet » mais d’apr√®s le Thesoc c’est plut√īt le mot¬† pola¬† que les gens utilisent. D’ailleurs le FEW a constat√© en comparant les donn√©es de l’ALF aux dictionnaires plus anciens,¬† que¬† le progr√®s de poule « poule » au d√©triment de galina √©tait d√©j√† remarquable au d√©but du XXe si√®cle . J’ai v√©rifi√© avec le Thesoc, pour le Gard. Dans ce d√©partement galino est largement gagnant, mais il est curieux que des villages comme St-Andr√© de Valborgne et Camprieux qui sont tr√®s conservateurs en g√©n√©ral, pr√©sentent le type polo. Une explication sociologique √† trouver? S’agit-il d’une reconqu√™te de l’occitan ou d’un gallicisme?

No Responses to “Galinetta”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Cor Hendriks – De Folklore van het Lieveheersbeestje (17): Debunking Freyafugle en Freyjuhoena (en Frouehenge en Marienwormlein) | Rob Scholte Museum - […] Ook in het Frans wordt de Nederlandse pagina geciteerd: D‚Äôapr√®s un article dans Wikipedia, la coccinelle √©tait l‚Äôoiseau de …

Poster un commentaire