cat-right

Sernalha

Sernalha « l√©zard gris ». est limit√© √† l’ouest du domaine occitan, en gascon, mais aussi dans l’Ari√®ge, √† Toulouse sernaillo, dans la Hte Garonne, le Lot sarnalhe etc. Orthographi√© Cernalha par Alibert, pourquoi?? D’apr√®s le Thesoc sernalha se trouvedans les d√©p. ARIEGE, AUDE GERS, HAUTE-GARONNE, HAUTES-PYRENEES LOT, LOT-ET-GARONNE, PROV. DE LERIDA (ESPAGNE) PYRENEES-ATLANTIQUES, TARN, TARN-ET-GARONNE.

                            sernalha                                                                                                     Lucerna

Gerhard Rohlfs (1892-1986), linguiste sp√©cialiste du gascon, suppose qu’il s’agit d’un d√©riv√© en -acula du latin lucerna « lampe »(RLiR 7(1931)p.131, suivi par von Wartburg dans le FEW.¬† Le transfert s√©mantique sur un animal a d√©j√† √©t√© fait en latin, comme en t√©moigne¬† lucerna « poisson de mer qui brille quand les nuits sont claires » (Pline).
Lucerna a √©t√© conserv√© avec le sens « lampe » en ancien occitan luzerna et le verbe qui en est d√©riv√© luzern√† « para√ģtre par intervalles, en parlant du soleil; √©pier, regarder de pr√®s » en occitan modene. En proven√ßal et en est-languedocien luzerno, luerna d√©signe le « ver luisant ».

L’√©tymologie *lucernacula > sernalha pose quand m√™me un probl√®me: comment justifier la chute de la premi√®re syllabe lu- ? Du point de vue s√©mantique on peut penser que les petits yeux brillants du l√©zard font penser √† des petites lampes (FEW).

Je pense qu’il s’agit¬† par association avec le mot ser « serpent ».¬† On a interpr√©t√© lusernalha comme *lu+ ser+nalha¬† par √©tymologie populaire.¬†L’association du l√©zard au serpent est assez fr√©quente comme il ressort des types lauserp (H√©rault, Hte Garonne, Tarn, B√©arn),aussi luserp en gascon, serpauda (Hte Vienne), serpel√®ta (Corr√®ze) serpentina (Puy-de Dome) serp√®ta (Creuse).( Thesoc). Mais je ne sais ce que *nalha pourrait signifier.

Voir aussi le mot langrola qui par √©tymologie populaire est devenu grisolo et lacerta > luserp (Tarn), lauserp (e.a. H√©rault, gascon) > la√Įmbert « l√©zard vert » en ancien proven√ßal, limber √† Marseille.

Et la luzerne alors? La culture de la luzerne comme plante de fourrage commence au XVIe si√®cle. Au d√©but la luzerne √©tait appel√©e herbe d’Espagne ou foin de Bourgogne., mais rapidement le mot occitan luzerno s’est impos√©. Voir le CNRTL : « Emprunt√© au prov. luzerno, de m√™me sens, emploi m√©taphorique, en raison de l’aspect brillant des graines de la plante, de luzerno ¬ęver luisant¬Ľ (encore attest√© dans les patois, v. FEW t. 5, p. 433b), issu de l’ancien proven√ßal luzerna ¬ęlampe¬Ľ (Rayn. t. 4, p. 109a), du latin lŇ≠cerna,¬† (u court) devenu lŇęcerna (u long) sous l’influence de lŇęcere ¬ęluire¬Ľ (u long) « .
(Le CNRTL utilise l’abbr√©viation prov. pour d√©signer l’occitan comme avant la guerre).

Poster un commentaire