cat-right

Couelo, couolo

Couelo, couolo « colline », ancien occitan col, cola du latin collis « colline » n’est pas la m√™me chose que col¬† « passage √©troit entre deux montagnes » du latin collum « cou » un mot des Alpes et des Pyr√©n√©es; dans la plaine il n’y a pas de cols.

Collis « colline » se retrouve en italien et en portugais colle . En occitan couelo est proven√ßal . Alibert fournit cola et colet « petite colline » pour le languedocien. Je pense que le type colliera, attest√© dans le Puy de D√īme d’apr√®s le Th√©soc, fait √©galement partie de cette famille : collis + -aria. Dans la r√©gion Ouest-m√©diterran√©enne existe un terme de marine colar, collar qui signifie « tirer en haut, hisser les voiles », italien collare, catalan collar, que von Wartburg rattache √† collis « colline ». Une formation analogue se trouver dans mont > monter.

Fran√ßais colline < collina n’est emprunt√©e au latin que depuis 1555.

     
couelo                                                                  col      

Tracoular « dispara√ģtre (derri√®re la montagne), se coucher (des astres), mourir; passer outre » est compos√© de trans + collare. C’est un verbe proven√ßal et languedocien. Un trescouol est la « cr√™te d’un colline », mais √† Al√®s le mot a √©t√© r√©-interpr√©t√© d’apr√®s l’informateur de l’ALF en « colline √† trois versants ». Cela reste √† confirmer. Pour une interpr√©tation comparable voir trescantoun. A Barcelonette, un village de montagne o√Ļ la configuration du terrain joue un r√īle important, existe l’adjectif entrecoel « qui est masqu√© par un pli de terrain ».

Poster un commentaire