cat-right

Clueg

Clueg « glui, chaume, botte de paille », dĂ©rivĂ©s clujada « toit en chaume », clujar « couvrir de chaume ». Dans le Compoix de Valleraugue (1625) clugin est toujours attachĂ© au mot maison : . Dans le Compoix de Saint-Just (Aveyron), 1536 : l’ostal de Anthoni Calmes, clujat una partida de palha

L’origine doit ĂȘtre un*clodiu- « paille de seigle ». Le mot se trouve uniquement en galloroman et sous deux formes : dans le nord c’est glodiu- et dans le Midi clodiu-. En ancien français glui, en ancien occitan cloch, clueg. L’abbĂ© de Sauvages donne deux formes : clé  « une botte de glui » et glijhou « chaume pour le toit ».
Comme le mot ne se retrouve dans aucune langue celtique, il faut supposer qu’il est hĂ©ritĂ© d’un peuple qui habitait en Gaule avant les Celtes. 1
Le verbe se trouve dans deux formes : clujar « couvrir de chaume » mais plus rarement avec une terminaison en -ir. La forme du Compoix de Valleraugue clugin est intĂ©ressante parce que le scribe a ajoutĂ© un -n final. Or les patois autour du Mont Aigoual se caractĂ©risent entre autres par la chute de tous les -n Ă  la fin des mots, matin > mati. Cette graphie serait donc hypercorrecte: -i au lieu de -at et en plus un -n au lieu de rien. Ce genre de « fautes » permet souvent de dater les Ă©volutions phonĂ©tiques.

clujada

__________________________

Notes
  1. Un visiteur breton me signale pourtant : En Basse-Bretagne, dans les actes notariaux du 18e siĂšcle (en français), le chaume servant Ă  couvrir les toits est souvant appelĂ© « gled; gledz« . Ce mot semble apparentĂ© aux mots de la sĂ©rie clueg/clujat;clodiu. Il faudra faire des recherches approfondies pour savoir s’il s’agit d’un emprunt aux parlers galloromans ou d’un mot celtique.

Poster un commentaire