cat-right

Trescalan, trascalan

Trescalan, trascalan « millepertuis ».  L’étymologie est inconnue. Peut- être un composé de   calada.

Dans le Trésor de Mistral nous trouvons les formes et dénominations suivantes: Trescalan, Erbo de Sant-Jan, Erbo de la muerte, Erbo de l’òli ). Casso Diable (en Limousin), Treflori (en Rouergue).

Un ami me signale qu’il a trouvé dans « La flore du département du Gard » de Pouzolz en note, après description de la plante: Hypericum perforatum. – Cette plante est connue sous les noms patois de trescalen, d’herba d’ou murtre, d’ou tal. Elle est vulnéraire, résolutive, vermifuge, etc. On la trouve dans les bois, les lieux incultes, dans tout le département; floraison juin-août. Plus sous Wikipedia. avec les noms dans beaucoup d’autres langues.


On rencontre le millepertuis dans tout le sud de l’Europe centrale. Cette plante croît le long des routes, au bord des chemins, dans des prairies ensoleillées et dans des clairières jusqu’à 1700 mètres d’altitude. Qualifiée « d’herbe aux mille vertus », on prétend que l’origine de son nom latin « hypericum » provient du grec « hyper » (au dessus) et « eikon » (image, présentation). Hippocrate et Paracelsus, connaissaient les vertus curatives de l’herbe de millepertuis et l’employaient déjà à cette époque comme médicament pour chasser les démons.

L’efficacité de l’herbe de millepertuis dans les états dépressifs a été reconnue il y a peu de temps.  A préférer au Prozac (®

Un commentaire  sur “Trescalan, trascalan”

  1. gabrieu dit :

    Adishatz,
    en Gironde on dit aussi « trigalan » ou « triscairam ».

    Triscairam = trois angles ?

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté Pour laisser un commentaire