cat-right

Calendas

Calenda(s) « NoĂ«l ». Etymologie: latin calendae « premier jour du mois ».

Chez les Romains le premier jour du mois Ă©tait le jour du paiement des dettes. Ce sens s’est conservĂ© en ancien français et ancien occitan jusqu’au XVIIe siècle. D’après Alibert il existe aussi en languedocien moderne, mais je n’ai trouvĂ© aucune autre attestation.  Pourtant cela me rappelle qu’Ă  Valleraugue le pain Ă©tait payĂ© Ă  la fin du mois. Voir l’article  osca  « coche »

L’expression calenda maia signifie « le 1er mai; chanson qu’on chantait ce jour-lĂ  », expression empruntĂ©e par le breton calemay, ou kal « 1er jour du mois ».

L’expression française renvoyer aux calendes grecques (depuis Rabelais) est un traduction du latin ad calendas Graecas solvere c’est-Ă -dire jamais, parce que les Grecs ne connaissaient pas les calendae.  Ceci n’a rien Ă  voir avec la crise avec la crise de l’€ ! J’ai Ă©crit cet article en 2007.

Dans le royaume des Francs, Ă  l’Ă©poque mĂ©rovingienne, avait lieu un grand rassemblement de l’armĂ©e au mois de mars, comme chez les Romains au Campus Martius. Les chefs discutaient Ă  ce moment des problèmes de guerre, de paix et de politique. Le roi Pepin le Bref a dĂ©placĂ© en 755 la date de ces assemblĂ©es au mois de mai. De lĂ  les Champs de mars, qui deviennent des Champ de mai. Depuis le règne de Louis Ier, le Pieux (788-840) cette tradition a Ă©tĂ© abolie. A partir de cette Ă©poque le dĂ©but de l’annĂ©e a Ă©tĂ© fixĂ© vers la pĂ©riode de NoĂ«l et le mot calendae a suivi ce dĂ©placement dans une grande partie du domaine galloroman et s’est maintenu dans la Suisse Romande et l’est du domaine occitan.

Ci-dessus la carte gĂ©olinguistique tirĂ©e de l’article de J.Jud (RLiR10,1934). Un article très intĂ©ressant, intitulĂ© Sur l’histoire de la terminologie ecclĂ©siastique de la France et de l’Italie, oĂą il explique que les limites des aires de certains mots ecclĂ©siastiques coĂŻncident avec les limites diocĂ©saines, Ă©tablies pendant le haut Moyen Age, Ve au VIIe siècle.(62 p, que vous pouvez lire en cliquant sur le titre).

Ce qui est un soutien pour  ma devise « Parcourir le temps c’est comprendre le prĂ©sent »!

A Toulouse est attestĂ© le mot calandro  » les 12 premiers jours de l’an dont le temps permet de prĂ©dire le temps qu’il fera les 12 mois de l’annĂ©e ». Dans l’Aveyron les colendos sont les 12 jours qui prĂ©cèdent NoĂ«l.

Si vous voulez tout savoir sur la Table Calendale suivez le lien!

 

Poster un commentaire