cat-right

Estoc

Estoc Un visiteur m’Ă©crit: : Ă  Marseillan et ici, les locaux dĂ©signent la rive sud-est de la lagune de Thau en disant : les tocs. J’ignore s’ils l’Ă©crivent ainsi ou thoc. En français maritime classique on a appelĂ© « Ă©toc » un recif.

J’ai pu lui rĂ©pondre: Dans le TLF je trouve: E(S)TOC : SYLVIC. Coupe d’un bois qui n’en laisse rien subsister (cf. coupe blanche). Synon. vx blanc-ĂȘtre. Couper Ă  blanc-Ă©toc . Étymologie : un ancien francique stok « souche, tronc d’arbre ».

Mais le problĂšme est que ce mot avec ce sens n’existe nulle part en occitan. En occitan estoc dĂ©signe » un grand bloc de bois sur lequel les serruriers et les forgerons fixent les piĂšces qu’ils travaillent : Marseille estoq, Aix en Provence esto, LozĂšre Ă©stok etc. Ensuite j’ai trouvĂ© Ă  Gap toc « pieu » et dans le Cantal estocado « pieux de soutien dans un barrage », qui correspondent Ă  un ancien français estoc « poteau, pieu ». Alibert donne estoc « Ă©tau » , mais il n’y a aucune confirmation dans les dictionnaires occitans. Ceux-ci viennent bien du germanique stok, nĂ©erlandais stok « bĂąton ». Pour ĂȘtre sĂ»r, il me faudrait une photo de la rive sud de la lagune, peut-ĂȘtre mĂȘme une ancienne photo pour voir s’il y a(vait) des estocs.
L’origine du terme stock-options n’est pas tout Ă  fait clair.

Estaque « tronc d’olivier » dans Lexique de Labrusse. L’Estaque Ă  Marseille dont l’Ă©tymologie est discutĂ©e.

Estocs?

Estocs?

 

Comments are closed.