cat-right

Amaroun dans le Dictionnaire d'Alibert

Amaroun, Ă©crit aussi amaron a d’après le Dictionnaire occitan-français selon les parlers languedociens de Louis Alibert, IEO 2002 les significations suivantes:

1234.

5 6. 7.+8. 9

10

Comme je ne peux croire  que les Occitans confondent toutes ces plantes, j’ai vĂ©rifiĂ© dans le FEW et E.Rolland Flore Populaire.

  1. Camomille puante ( = anthemis cotula L. , la maroute en français; le type amaroun  est  attestĂ© dans tout le domaine galloroman, RollandFlore 7, 31-32). Etymologie du français maroute   : bas latin amalocia  ou le bas latin  amalusta «camomille puante» (var. lat. mĂ©diĂ©v. amarusta, amarusca, sous l’infl. d’amarus «amer», la dĂ©coction de camomille ayant un goĂ»t amer; v. amarelle et amourette). (TLF qui suit le FEW). Les formes occitanes amaroun, amarou  etc. ont la mĂŞme Ă©tymologie.
  2. Ibéride amère (= iberis amara  L;  une attestation dans RollandFlore 2,104 pour les environs d’Avignon, fourni par Palun (M.), Catal. des plantes du territoire d’Avignon, 1867.Une autre dans l’Aveyron amaróu.
  3. Mélilot officinal ( attesté pour le provençal _uniquement par Réguis, cité par RollandFlore, Réguis (M.), Nomenclat. franco-provençale des plantes (dans Mém. de l’Acad. des sciences d’Aix, t. XI, 1878).
  4. Gesse sans feuilles (= lathyrus aphaca L.  RollandFlore 4, 217, FEW XXIV,303b) attesté à Marseille, dans le Gard et l’Hérault. Palun, (M.), Catal. des plantes du territoire d’Avignon, 1867, écrit amarun frisa )
  5. Pois de senteur (= Lathyrus odoratus.) Les attestations sont les même que celles du n°4.
  6. Lotier hĂ©rissĂ© ( Lotus hispidus Desf. ex DC (Telebotanica) amaron n’est attestĂ© qu’Ă  Nice d’après FEW XXIV,303b).
  7. Ornithope ne se trouve ni dans RollandFlore, ni dans le FEW, parce qu’ Ornithope est un autre nom de  « coronilla« . Voir le suivant.
  8. Queue de scorpion ( aucune attestation dans RollandFlore s.v.scorpiurus ,  mais dans le chapitre arthrolobium scorpioides amarun  est son nom dans le Gard (Pouzolz), l’HĂ©rault, la Vaucluse et les Bouches-du-Rhone. A Montpellier elle s’appelle aussi amarèla.   Synonymes de anthrolobium scorpioides : Syn.: Coronilla scorpioides L, Ornithopus scorpioides L., Arthrolobium scorpioides (L.) DC., Ornithopodium scorpioides (L.) Scop., Astrolobium scorpioides (L.) DC D’après le site Telebotanica  amarum   est un nom secondaire ou rĂ©gional de la « coronille queue de scorpion« . .dans le FEW ???. )
  9. Poivre d’eau ( = persicaria hydropiper (L.) Sprach, 1841. RollandFlore 9,191-194  s.v. polygonum persicaria cite Vayssier pour l’Aveyron amourĂłu  (mais il s’agit d’une erreur)  et omodou nĂ©grĂ© . Cette dernière vient de Carbonel (J.), Noms pat. des cantons d’Entraygues et de Mur-de-Barrez (dans Acad. de gĂ©ographie botan., 1904
  10. Marron d’Inde (Aesculus_hippocastanum)  Amarou  et marron font t partie de la famille marr-;  marron  « fruit du marronnier  ou du marronnier d’Inde a Ă©tĂ© empruntĂ© au XIVe siècle Ă  l’Italien.Voir TLF qui suit le FEW). Le type amarou  se trouve dans les cantons de Vaud et de Genève, en languedocien dans le Gard seulement d’après Mistral et l’ALF.

 

Comments are closed.