cat-right

Cros

Cros « fosse, trou, cavit√© » et s’agotar « s’√©goutter ».
La dormeuse fait le lien entre¬† la rue Ste H√©l√®ne √† Pamiers et la derni√®re √©pisode de la l√©gende du Bois de la Croix. Son histoire est une illustration parfaite de ma devise Parcourir le temps c’est comprendre le pr√©sent. Suivez ce lien avant de continuer votre lecture!

Le point de d√©part¬† est le Roman d’Arles, un texte en proven√ßal du XIVe si√®cle, qui raconte l’histoire de la ville d’Arles depuis la Gen√®se et la L√©gende du Bois de la Croix en fait partie. Elle cite les deux derniers vers du texte reproduit ci-dessous. Comme je ne comprenais pas les mots cros et agotavan, j’ai cherch√© et trouv√© avec Gallica l’√©dition faite par Camille Chabaneau en 1888 dans la Revue des Langues Romanes.RLR32(1888), p473ss

              
La Crucifixion de Taddeo Gaddi                                                               rue Saint Hélène (Pamiers)

Extrait du Roman d’Arles.

Cros « fosse, trou, cavit√© » a la m√™me √©tymologie que fran√ßais creux : « L’aire du mot,¬† en gallo-roman,¬† dans les parlers de l’Italie septentrionale et en rh√©torom,¬† rend¬† l’origine¬† celtique krosu-,¬† par l’interm√©diaire d’un latin *crosus. « vraisemblable¬† (TLF).

S’agotar signifie « s’√©puiser, devenir sec » en occitan moderne d’apr√®s Alibert. C’est un d√©riv√© de¬† gutta « goutte ».¬†¬† Le FEW¬† traduit l’ancien occitan¬† s’agotar par « s’√©goutter » dans¬† cet article mais c’est plut√īt dans le paragraphe goutte « rigole, √©gout, ruisseau de la rue », qu’il devrait se trouver et la traduction donn√©e par la dormeuse « se d√©versent toutes les eaux .. » est la bonne.

Comments are closed.