cat-right

Pisar

Pisar « battre les chataignes » du latin *pinsare « broyer »‘.

Autrefois on frappait des sacs revĂŞtus d’une peau de mouton et remplis de chataignes sur un billot. Dans une page d’images  du MusĂ©e des vallĂ©es cĂ©venoles il y a un dessin de l’utilisation  d’un  sĂ  pisadou. En languedocien appelĂ©s des sa pizadou  ou pisador,   dĂ©rivĂ© d’un verbe *pinsiare « piler, broyer », devenu  pizar en ancien provençal, qui a donnĂ© dans le Gard et en Ardèche  pisár avec une spĂ©cification du sens « dĂ©cortiquer les châtaignes en les battant ».

Un pizaire devient ainsi « celui qui décortique les châtaignes ».

A la même famille de mots appartiennent  piza « auge en pierre à huile », attesté dans le Gard au XIVe siècle, piso « auge ; lavoir » (Alès) et pisouót « petite auge pour la volaille »(Aveyron).

Français piser « battre la terre » est emprunté au lyonnais à l’époque de Voltaire. Nous constatons de nouveau que les mots s’adaptent aux besoins des locuteurs.

Une description intéressante dans Le-Musee-des-vallees-cevenoles  à Saint-Jean-du-Gard.

Poster un commentaire